Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Réseau québécois des aires protégées : Des écosystèmes forestiers très anciens désormais protégés au lac La-Blanche dans l'Outaouais

Québec, le 26 septembre 2003 – Le ministre de l’Environnement, M. Thomas J. Mulcair, annonce la création de la réserve écologique de la Forêt-la-Blanche, dans la région de l’Outaouais, un site reconnu comme ayant une valeur écologique inestimable.

« Avec la création de la réserve écologique de la Forêt–la–Blanche, nous pourrons désormais perpétuer, dans des conditions naturelles, l’un des derniers exemples représentatifs de la forêt primitive du sud-ouest québécois. Ces peuplements forestiers d’une grande diversité où l’on trouve des érables et des pruches âgés de plus de 260 ans, sont un laboratoire exceptionnel nous permettant de développer nos connaissances du fonctionnement et de l’évolution d’écosystèmes anciens du Québec », a souligné le ministre Mulcair.

D’une superficie de 2 052 hectares, la réserve écologique de la Forêt-La-Blanche est située à l’intérieur des limites des municipalités de Mulgrave-et-Derry, Mayo et Sainte-Sixte, dans la MRC de Papineau.

Cette réserve écologique assure la protection de vieilles forêts, d’écosystèmes forestiers exceptionnels, de sept plantes menacées ou vulnérables, dont les plus connues sont l’ail des bois et le ginseng à cinq folioles. Le paysage de la réserve écologique est principalement dominé par l’érablière sucrière à hêtre américain.

La réserve écologique permet de préserver l’habitat d’une grande diversité d’oiseaux, dont la paruline azurée, une espèce susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable, et elle assure également la protection d’une importante héronnière.

Rappelons qu’en vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel, le statut de « réserve écologique », qui est le plus haut niveau de conservation des milieux naturels du Québec, signifie que toute activité d’exploitation y est interdite, à l’exception des activités scientifiques, d’éducation ou de gestion. Précisons que le volet éducatif rattaché au projet de réserve écologique de la Forêt-la-Blanche permettra le maintien des activités éducatives de l’organisme « Forêt La Blanche » sur ce territoire.

Plusieurs partenaires ont contribué à ce projet parmi lesquels on trouve les municipalités de Mulgrave-et-Derry, Mayo et Sainte-Sixte de même que l’organisme « Forêt La Blanche ».

« Les aires protégées sont une garantie pour l’avenir. Dans l’esprit du développement durable, je veux remercier ces acteurs qui, de concert avec le ministère de l’Environnement, ont joué un rôle de premier plan dans la sauvegarde intégrale et permanente de ces vieilles forêts qui sont autant d’échantillons remarquables de la diversité écologique du Québec », a conclu le ministre Mulcair.

– 30 –

SOURCES :

Michel Jobin
Attaché de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3911
Louise Barrette
Direction des communications
Ministère de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3823, poste 4163

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017