Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Le ministre de l’Environnement Thomas J. Mulcair resserre la surveillance du secteur du recyclage des véhicules hors d’usage

Québec, le 29 septembre 2003 – Le ministre de l’Environnement annonce qu’il compte intensifier le suivi des activités de démantèlement, de recyclage, de déchiquetage et de mise en ferraille des carcasses d’automobiles, afin que celles-ci se fassent dans le plus grand respect de l’environnement. Ainsi, les inspections dans les entreprises de recyclage automobile, qui étaient auparavant ponctuelles, seront dorénavant systématiques. 

« Le renforcement des mesures de contrôle que j’annonce aujourd’hui a pour but de minimiser les risques de contamination des sols et des eaux à toutes les étapes du recyclage des véhicules hors d’usage, que ce soit lors du déchiquetage des voitures ou de la période d’entreposage. Je veux par ailleurs m’assurer que les débris de voiture qui se retrouveront dans les sites d’enfouissement seront inoffensifs. À cet effet, je compte effectuer un suivi étroit et rigoureux de la situation », a souligné le ministre de l’Environnement, M. Thomas J. Mulcair. 

Ces mesures de contrôle prévoient tout d'abord que chaque entreprise de recyclage automobile recevra la visite d'un employé du ministère de l'Environnement qui vérifiera si elle gère adéquatement son site et si elle se conforme aux normes en ce qui concerne les matières considérées dangereuses comme les huiles usées, les carburants, les réfrigérants et les pièces d'automobile contenant du mercure. S'il y a lieu, un plan correctif sera exigé. Par la suite, le ministère effectuera un suivi étroit et rigoureux de ce plan et utilisera, selon le cas, les mesures nécessaires, afin de s'assurer que chaque entreprise de ce secteur respecte les lois environnementales et utilise des pratiques respectueuses de l’environnement. 

 « Je salue, par ailleurs, l’initiative de l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, et un de ses partenaires, qui se sont entendus pour retirer dorénavant des carcasses d’autos, avant leur déchiquetage, les systèmes de frein ABS et les interrupteurs, pièces qui contiennent du mercure », a déclaré le ministre Mulcair.

C’est dans la même perspective de développement durable que le ministère de l’Environnement a accordé une aide financière de 100 000 $ à l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) pour la mise en œuvre du projet pilote de mise à la ferraille volontaire des véhicules automobiles. Ce projet pilote, mis de l’avant dans la région de Montréal sous le thème « Faites de l’air », vise à retirer de la circulation environ 2000 véhicules, âgés de 15 ans et plus, qui causent une pollution atmosphérique. Ce projet pilote a pour objectif de réduire les polluants atmosphériques précurseurs du smog, dont les effets peuvent être nocifs pour les personnes à risque.

L’ensemble de ces gestes concrets contribuera à la lutte contre la pollution atmosphérique visant à diminuer de façon sensible les effets néfastes des vieux véhicules sur l’environnement.

- 30 -

SOURCES :

Michel Jobin
Attaché de presse
Cabinet du ministre de
l’Environnement
Tél. : (418) 521-3911
Patrick Septembre
Conseiller en communication
Direction des communications
Tél. : (418) 521-3823, poste 4173

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017