Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Stratégie québécoise sur les aires protégées :
Québec annonce la protection de huit nouveaux territoires à la baie James, en Abitibi et au Témiscamingue

Rouyn-Noranda, le 11 juin 2004 – Le ministre de l’Environnement, M. Thomas J. Mulcair, et le ministre des Ressources naturelles, de la Faune et des Parcs, ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec et député d’Abitibi-Est, M. Pierre Corbeil, annoncent la protection de huit grands espaces naturels, soit sept réserves de biodiversité projetées et une réserve aquatique projetée couvrant plus de 2 024  kilomètres carrés de lacs, de rivières, de tourbières, de marais et de forêt boréale à la baie James, en Abitibi et au Témiscamingue. L’ajout de ces territoires fera passer de 3,64 % à 5,63 %, la superficie des aires protégées dans la province naturelle des Basses-terres de l’Abitibi et de la baie James.

« Avec ces nouvelles aires protégées, nous faisons un grand pas dans la conservation des espaces naturels des Basses-terres de l’Abitibi et de la baie James, et ce, au cœur même de la vie des populations puisque la majorité de ces territoires sont situés près des zones habitées de l’Abitibi. En plus de préserver des milieux humides d’une richesse écologique indéniable, dont de grandes tourbières ainsi que des parties significatives de la forêt boréale, nous pourrons de plus garantir la sauvegarde d’un riche patrimoine archéologique et culturel autochtone, représentant un attrait majeur de l’histoire amérindienne du Québec », a déclaré le ministre Mulcair.

Les huit nouvelles aires protégées sont les suivantes : la réserve de biodiversité projetée de Waskaganish, la réserve de biodiversité projetée de lac Taibi, la réserve de biodiversité projetée des marais du lac Parent, la réserve de biodiversité projetée du lac Opasatica, la réserve de biodiversité projetée du lac des Quinze, la réserve de biodiversité projetée du réservoir Decelles, la réserve de biodiversité projetée de la forêt Piché-Lemoine et la réserve aquatique projetée de la haute Harricana.

« Je suis heureux que le ministère de l’Environnement reconnaisse quelques-uns des trésors de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec. Ces régions recèlent de riches échantillons de notre patrimoine naturel. J’invite la population du Québec à les découvrir », a souligné le ministre Corbeil.

Ces nouvelles aires protégées, créées en vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel, seront dorénavant soustraites à toute intervention d’exploitation forestière, minière et énergétique. Avant qu’un statut définitif ne soit attribué à ces territoires, des consultations du public permettront de préciser les activités qui y seront permises ainsi que les conditions de pratique de ces activités.

« Je suis particulièrement fier que le gouvernement assure la préservation d’échantillons représentatifs et exceptionnels de la biodiversité et des paysages du Témiscamingue. Dans l’esprit du développement durable, ce sont des richesses remarquables que nous devons perpétuer pour les générations futures », a, pour sa part, souligné le député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, M. Daniel Bernard.

– 30 –

SOURCES :

Chantale Turgeon
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3911

Mathieu St-Amant
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles,
de la Faune et des Parcs
Tél. : (418) 643-7295
Louise Barrette
Direction des communications
Ministère de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3823, poste 4163

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017