Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Stratégie québécoise sur les aires protégées
Une subvention de 56 730 $ pour mieux protéger le chevalier cuivré, une espèce menacée

Québec, le 19 août 2004. – Le ministre de l’Environnement, M. Thomas J. Mulcair, et la député de Chambly, Mme Diane Legault, annoncent l’octroi d’une subvention de 56 730 $ à Conservation de la Nature – Québec pour l’acquisition d’une propriété de 0,52 hectare dans la municipalité de Richelieu.

« Même s’il s’agit d’une propriété de dimension modeste, cette acquisition a une importance stratégique. Elle permet en effet d’établir une zone tampon sur une partie du périmètre du refuge faunique Pierre-Étienne-Fortin qui abrite l’une des deux seules frayères viables du chevalier cuivré, une espèce menacée qui n’existe nulle part ailleurs », a déclaré M. Mulcair.

La propriété acquise par Conservation de la Nature – Québec en décembre 2003 consiste en effet en une bande riveraine le long de la rivière Richelieu, qui jouxte une partie du lit de la rivière acquise antérieurement par l’organisme de conservation. La protection de cette bande riveraine a également bénéficié à la barbotte des rapides, une espèce rare, ainsi qu’au fouille-roche gris, une espèce susceptible d’être désignée comme menacée ou vulnérable.

« La protection de la diversité biologique doit s’étendre aussi à la faune aquatique. Nous avons la chance de compter encore dans le Richelieu deux endroits où vient frayer le chevalier cuivré. Nous devons à tout prix les protéger si nous voulons que ce poisson survive et qu’il se réapproprie une partie du territoire qu’il occupait autrefois », a affirmé la députée de Chambly.

L’aide financière versée par le ministère de l’Environnement s’inscrit dans l’entente de partenariat convenue entre l’organisme de conservation et le gouvernement du Québec, dans le cadre du Programme national pour le développement d’un réseau privé d’aires protégées. Elle correspond à 50 % des coûts admissibles pour l’acquisition de territoires présentant un intérêt certain dans l’optique de la conservation de la diversité biologique.

- 30 -

SOURCES :

Chantale Turgeon
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Tél. : (418) 521-3911
Michèle Dumas
Conseillère en communication
Direction des communications
Tél. : (418) 521-3823, poste 4192

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017