Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Stratégie québécoise des aires protégées
Les îles Finlay deviennent une réserve écologique projetée

Québec, le 19 août 2004. – Le ministre de l’Environnement, M. Thomas J. Mulcair, annonce que le statut de « réserve écologique projetée » vient d’être octroyé aux îles Finlay, deux îles situées dans la rivière des Outaouais, dans la municipalité de Waltham, MRC de Pontiac. L’octroi de ce statut est une étape légale essentielle avant l’octroi d’un statut permanent au territoire proposé.

« Le statut de réserve écologique projetée, accordé aux îles Finlay par le gouvernement, vise à assurer leur protection à long terme. Dès la mise en réserve, en vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel, les activités liées à l’exploitation minière, gazière ou pétrolière, à l’aménagement forestier et à l’exploitation des forces hydrauliques sont interdites sur le territoire protégé. Il en est de même pour la villégiature, ainsi que pour les travaux de terrassement et de construction », a affirmé le ministre Mulcair.

La future réserve écologique, d’une superficie de 94 hectares, sera administrée par le ministère de l’Environnement. Le statut d’aire protégée accordé aux îles Finlay permettra de protéger les sites de nidification de plusieurs espèces de tortues, dont la tortue géographique, une espèce susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable. Elle assurera de plus la sauvegarde d’une chênaie à chêne à gros fruits, qui est un groupement forestier extrêmement rare au Québec, et la préservation de l’habitat d’au moins cinq espèces floristiques menacées ou vulnérables, dont le chêne blanc.

« Ce nouveau statut dont bénéficieront les îles Finlay permettra d’assurer la préservation de la biodiversité de notre région. La réserve abritera en effet de la faune et de la végétation typiques aux îles de sable de la rivière des Outaouais », a souligné la députée de Pontiac, Mme Charlotte L’Écuyer.

Le statut de réserve écologique est attribué à un territoire public, qui présente des caractéristiques écologiques particulières et qu’on veut conserver à l’état naturel. Le gouvernement dispose d’une période maximale de 4 ans pour octroyer un statut permanent à une réserve écologique projetée. Le statut, les limites et le plan de conservation définitifs de cette aire protégée sont établis entre-temps, à la suite notamment d’une consultation de la population.

Le Québec compte jusqu’à maintenant 69 réserves écologiques réparties un peu partout sur son territoire. Rappelons que, en vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel, le statut de « réserve écologique » est le plus haut niveau de conservation des milieux naturels du Québec.

Plan de conservation

- 30 -

SOURCES :

Chantale Turgeon
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Tél. : (418) 521-3911
Michèle Dumas
Conseillère en communication
Direction des communications
Tél. : (418) 521-3823, poste 4192

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017