Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Stratégie québécoise sur les aires protégées :
La réserve naturelle Gault-de-l’Université-McGill devient la plus grande réserve naturelle du Québec

Mont-Saint-Hilaire, le 20 septembre 2004 – Le ministre de l’Environnement, M. Thomas J. Mulcair, a signé aujourd’hui avec le vice-principal à l’Administration et aux Finances de l’Université McGill, M. Morty Yalovsky, une entente sur la reconnaissance de la réserve Gault-de-l’Université-McGill en vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel, appuyant ainsi les efforts de conservation volontaire et de mise en valeur de cette majestueuse colline montérégienne qui deviendra la grande réserve naturelle en milieu privé reconnue par le gouvernement du Québec. La signature de cette entente s’est déroulée dans le contexte de l’inauguration officielle du nouveau pavillon Alice-Johannsen du Centre de la nature du mont Saint-Hilaire.

« Cette entente offre l’occasion de saluer l’engagement exceptionnel de l’Université McGill et de l’ensemble de ses partenaires dans la préservation de cette merveilleuse colline montérégienne et de cette beauté de la nature qu’est le mont Saint-Hilaire. Il est important de préserver cet écosystème remarquable qui recèle un nombre impressionnant d’espèces fauniques et floristiques représentatives de la diversité biologique du Québec », a déclaré le ministre Mulcair.

« La flore, la faune et les caractéristiques naturelles du mont Saint-Hilaire font de la réserve naturelle Gault un site exceptionnel pour l'éducation et la recherche », a voulu souligner M. Morty Yalovsky, vice-principal à l’Administration et aux Finances de l'Université McGill. « La reconnaissance officielle de la réserve par le gouvernement du Québec, et le nouveau pavillon Alice-Johannsen aideront à préserver la double fonction du mont Saint-Hilaire, celle de centre éducatif pour le grand public et d'espace naturel pour le bénéfice des générations actuelles et futures. »

Reconnue d’importance internationale en 1978 par l’Unesco à titre de Réserve de la biosphère, la réserve naturelle Gault-de-l’Université-McGill est constituée de paysages majestueux tout en contrastes et offre un point de vue imprenable sur la plaine du Saint-Laurent, l’île de Montréal et la rivière Richelieu. D’origine géologique particulière, on y a identifié jusqu’à maintenant plus de 340 minéraux différents. Dans sa partie sud se trouve le lac Hertel, dont elle englobe la totalité du bassin versant. Cette réserve naturelle témoigne aussi de la présence de trois plages, élément géomorphologique découlant de l’épisode de la mer de Champlain.

L’existence d’un écosystème naturel de superficie importante confère à la réserve naturelle Gault-de-l’Université-McGill un rôle d’oasis dans un territoire fortement voué à l’agriculture et à l’urbanisation. On y retrouve plus de 600 espèces de plantes vasculaires dont 27 sont susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables. On y rencontre, par ailleurs, plus de 300 plantes invasculaires. La réserve naturelle abrite également plus de 220 espèces fauniques. On y trouve aussi plus de 800 espèces de papillons. De toutes ces espèces, quatre ont été désignées menacées ou vulnérables dont la plus connue est le faucon pèlerin. Enfin, elle permet la protection de 13 écosystèmes forestiers exceptionnels, certains de ceux-ci étant constitués d’arbres de plus de 500 ans. Le mont Saint-Hilaire est aussi en lieu de recherches sur la conservation, l’écologie et l’environnement pour l’Université McGill et un centre d’observation de la nature accueillant plus de 125 000 visiteurs par année.

Le ministre Mulcair a aussi souligné que le gouvernement a versé une financière de 150 000 $ au Centre de la nature du mont Saint-Hilaire, gestionnaire de plusieurs activités éducatives et d’interprétation à la réserve Gault-de-l’Université-McGill, afin d’améliorer l’accessibilité du pavillon Alice-Johannsen aux visiteurs et de l’intégrer harmonieusement à l’environnement de la montagne.

« Avec ses grandes fenêtres panoramiques, le pavillon offre maintenant un contact direct avec la montagne et l’aménagement extérieur favorise l’observation de la faune et de la flore. Je suis particulièrement fier que le Fonds de développement de la Métropole ait contribué à ces améliorations. Le réaménagement du pavillon consolide l’attrait du site pour les visiteurs ainsi que les activités du Centre de la nature du mont Saint-Hilaire qui constitue un lieu touristique important pour la région. Ainsi, la concrétisation de ce projet entraînera des retombées intéressantes pour l’économie locale et régionale », a, pour sa part, indiqué le ministre des Affaires municipales, du Sport et du Loisir et ministre responsable de la région de la Montérégie, M. Jean-Marc Fournier.

La réserve naturelle Gault-de-l’Université-McGill est reconnue à titre de réserve naturelle pour un terme de 25 ans renouvelable. Les propriétaires souhaitent y maintenir une vocation de conservation dans laquelle s’inscrit la pratique d’activités éducatives, de recherche et de loisir.

- 30 -

SOURCES :

Chantale Turgeon
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3911

Stéphane Gosselin
Attaché de presse du ministre des
Affaires municipales, du Sport et du
Loisir
Tél : (418) 691-2050
Louise Barrette
Direction des communications
Ministère de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3823, poste 4163

Joe Zackon
Service des Relations publiques
Bureau des relations universitaires
Université McGill
Tél : (514) 398-8305

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017