Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Un groupe d’experts rend aujourd’hui public un avis sur l’arsenic dans l’air ambiant à Rouyn-Noranda

Québec, le 11 novembre 2004 - Le ministère de l’Environnement, tout en reconnaissant les efforts de la compagnie Minéraux Noranda inc. de Rouyn-Noranda, lui demandera de diminuer ses émissions de sorte que, d’ici dix-huit mois, la concentration moyenne d’arsenic dans le quartier Notre-Dame soit ramenée à une valeur inférieure à 10 ng/ m3. De plus, la compagnie devra, d’ici deux mois, présenter un plan d’intervention indiquant les moyens qu’elle entend prendre pour que la concentration moyenne d’arsenic atteigne ultimement un objectif de 3 ng/ m3. C’est ce qui ressort des conclusions du rapport intitulé Avis sur l’arsenic dans l’air ambiant à Rouyn-Noranda, préparé conjointement par le ministère de l’Environnement, la Direction de la santé publique de Rouyn-Noranda et l’Institut national de santé publique et rendu public aujourd’hui.

Selon le ministère de l’Environnement, l’entreprise doit contrôler rapidement ses émissions d’arsenic, et prioritairement les sources diffuses qui ont un impact important sur la qualité de l’air du quartier Notre-Dame. Le plan d’intervention devra comprendre des actions concrètes visant à réduire à un niveau acceptable l’exposition de la population. Le ministère réitère sa volonté de travailler avec Minéraux Noranda inc. pour l’atteinte de ces objectifs.

Le résultat des travaux entrepris en 2001 démontre en effet que les activités de la Fonderie Horne, de Minéraux Noranda inc., ont amené une augmentation constante des concentrations d’arsenic dans l’air ambiant au cours des 10 dernières années. Certaines pratiques liées au procédé ou à la manutention des minéraux en fusion peuvent être responsables des sources diffuses de contamination qui affectent la qualité de l’air dans les quartiers situés à proximité.

À la lumière de ces informations, le groupe de travail recommande qu’après avoir présenté son plan d’intervention, la compagnie effectue une caractérisation et un suivi de l’ensemble de ses émissions diffuses et ponctuelles d’arsenic et présente une modélisation de la dispersion atmosphérique de cette substance, afin de mieux en contrôler les émissions.

- 30-

SOURCE :

Danielle Guimond
Conseillère en communication
Direction régionale de l’Abitibi−Témiscamingue
Tél. : (418) 521-3911
Tél. : (819) 763-3333, poste 273

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017