Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Budget de dépenses 2005-2006 :
Des investissements importants pour le développement durable, l'environnement et les parcs

Québec, le 22 avril 2005 - « Les investissements importants pour améliorer la qualité de l’environnement et préserver notre patrimoine naturel confirment les engagements de notre gouvernement en faveur d’une société axée sur le développement durable et l’amélioration de la qualité de vie des Québécoises et des Québécois », a voulu souligner le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs et leader adjoint du gouvernement, M. Thomas J. Mulcair, à l’issue du Budget des dépenses 2005-2006 du Québec.

Les montants additionnels attribués à la préservation de l’environnement contribueront notamment à soutenir deux orientations majeures, soit la consolidation du réseau des aires protégées ainsi que la lutte contre les changement climatiques et l’amélioration de la qualité de l’air.

Les aires protégées, une garantie pour l’avenir

Afin de contribuer à la sauvegarde du patrimoine naturel québécois, la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) investira 22 millions de dollars au cours des deux prochaines années pour consolider la qualité des infrastructures des parcs nationaux et améliorer la sécurité du public.

Pour le gouvernement, ces parcs représentent une composante importante de l’offre de produits touristiques pour les régions et constituent un levier important de développement économique, en plus de contribuer à préserver le patrimoine naturel du Québec. Plus particulièrement, ces investissements permettront, d’une part, de maintenir ou de créer 300 emplois, dont la plupart sont situés en région et, d’autre part, de contribuer à l’accroissement de l’offre et de la demande de biens et services locaux.

Dans le contexte du Plan d’action québécois sur la diversité biologique 2004-2007, une enveloppe de 9 millions de dollars sur trois ans visera à développer le réseau d’aires protégées en milieu privé. Ce programme s’inscrit dans une dynamique de partenariat public-privé, alors que des investissements de 15 millions de dollars sont attendus du secteur privé. Les modalités de ce programme seront rendues publiques ultérieurement par le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.

« Ce programme apporte une réponse favorable aux nombreuses demandes qui m’ont été formulées pendant la tournée de consultation que j’effectue depuis février sur le plan gouvernemental de développement durable. Pour le gouvernement, il est important d’investir dans les aires protégées qui constituent une garantie pour l’avenir et le legs que nous devons laisser aux générations futures », a souligné le ministre Mulcair.

La qualité de l’atmosphère, un défi majeur

Par ailleurs, le Budget des dépenses 2005-2006 prévoit le remboursement aux transporteurs en commun de la taxe sur les carburants payée sur le biodiesel. Compte tenu que ce carburant renouvelable permet de réduire les émissions polluantes et peut contribuer à diminuer les gaz à effet de serre, le gouvernement entend ainsi favoriser l’utilisation de biodiesel au Québec, particulièrement dans les circonstances susceptibles d’améliorer la qualité de l’air dans les centres urbains. Les montants investis par le gouvernement dans cette mesure seront de l’ordre de 2 millions de dollars en 2005-2006 et de 2 millions de dollars en 2006-2007.

De plus, un crédit d’impôt remboursable d’un maximum de 0,185 dollar le litre (maximum de 126 millions de litres par année) sur la production d’éthanol a été annoncé. Ce crédit d’impôt sera accordé pour une période de dix ans débutant au plus tôt en 2006-2007 avec 12 millions de dollars et se terminant au plus tard le 31 mars 2018 à l’égard de la production d’éthanol réalisée par une société admissible au Québec.

Pour inciter l’industrie serricole québécoise à diversifier l’utilisation de ses sources d’énergie et à atteindre une plus grande efficacité énergétique, un programme sera mis en place par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation pour la réalisation de projets-pilotes visant la récupération d’énergie ainsi que l’utilisation d’énergie non conventionnelles à des fins de chauffage et d’éclairage artificiel pour la culture en serre. Une aide maximale de 15 % des coûts du projet pourra être accordée. Les modalités de ce programme seront rendues publiques ultérieurement par le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Des crédits de 3 M$ en 2005-2006 et de 2 M$ en 2006-2007 seront octroyés à ce ministère. Les crédits requis pour 2005-2006 seront pourvus à même le fonds de suppléance.

Enfin, dans une perspective de développement durable, et afin de donner suite aux recommandations prioritaires du rapport de la Commission d’étude sur la gestion de la forêt publique québécoise, une somme de 240 millions de dollars sera dégagée sur trois ans en appui au développement des régions. De cette somme, un montant de 75 millions, sera investi, sur trois ans à compter de 2005-2006, pour améliorer la gestion de la forêt et mettre en place des mesures jugées prioritaires dans le rapport Coulombe. Ce programme sera géré par le ministère des Ressources naturelles et de la Faune.

« Je me réjouis de ces nouveaux investissements qui favoriseront à la fois notre potentiel économique, la protection de l’environnement et l’amélioration de notre qualité de vie dans une perspective de développement durable », a conclu le ministre Mulcair.

- 30 -

SOURCES :

Chantale Turgeon
Attachée de presse
Cabinet du ministre
du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : (418) 521-3911
Louise Barrette
Direction des communications
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél. : (418) 521-3823, poste 4163

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017