Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Les lacs et les cours d'eau : des milieux vivants et protégés

Rouyn-Noranda, le 8 mai 2002  —  Avec le retour de l’été et la reprise des activités à proximité des lacs et cours d’eau, le ministère de l’Environnement et la Société de la faune et des parcs du Québec vous rappellent que les lacs et cours d’eau ainsi que les bandes riveraines sont des milieux vivants et protégés. Il est donc primordial de vous renseigner avant d’y effectuer des travaux.

des activités qui causent des torts

Plusieurs activités, à proximité ou dans les plans d’eau, causent des torts considérables au milieu aquatique et à la faune; à titre d’exemple, mentionnons :

  • Le prélèvement de gravier dans le lit des cours d’eau entraîne la destruction de l’habitat de reproduction de toutes les espèces de poissons qui y vivent et les organismes aquatiques présents. Il provoque aussi le transport de sable et d’autres particules fines qui ensevelissent les frayères situées en aval.
  • Le déversement de terre, de sable ou de tout autre matériau dans le littoral d’un cours d’eau ou d’un lac détruit les habitats fauniques présents.
  • L’enlèvement et la destruction de la végétation riveraine amplifient les problèmes d’érosion des rives.
  • Le détournement ou le redressement d’un cours d’eau pour en éliminer les courbes brise son équilibre naturel. Il en résulte une augmentation de la vitesse du courant et l’apparition de problèmes comme l’érosion et la dégradation des rives de terrains situés en aval sur le cours d’eau.

se renseigner

Parce qu’ils constituent un bien collectif, même sur les terres privées, les rives, le littoral et les zones inondables des cours d’eau et des lacs bénéficient de mesures de protection particulières; il est donc interdit d’intervenir sans autorisation dans un lac ou un cours d’eau.

Alors, renseignez-vous auprès des autorités responsables avant d’effectuer des travaux sur la rive et le littoral des lacs et cours d’eau. En effet, les règlements des municipalités contiennent des dispositions concernant la protection des rives et du littoral des lacs et des cours d’eau et il est obligatoire d’obtenir un permis avant de débuter des travaux. De plus, dans certains cas, une autorisation doit être obtenue au préalable auprès du ministère de l’Environnement et/ou de la Société de la faune et des parcs du Québec.

Pour toute question concernant la protection des lacs et cours d’eau, nous vous invitons à communiquer avec votre municipalité, le ministère de l’Environnement ou la Société de la faune et des parcs du Québec.

—  30  —

SOURCES :

Danielle Guimond
Ministère de l'Environnement
Directions régionales de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec
Téléphone : (819) 763-3333, poste 273
Claire Firlotte
Société de la faune et des parcs du Québec
Direction régionale de l’Abitibi-Témiscamingue
Téléphone : (819) 763-3333, poste 284

INFORMATION :

Stéphany Lafrenière
Ministère de l’Environnement
Directions régionales de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec
Téléphone : (819) 763-3333, poste 240
Nancy Delahaye
Société de la faune et des parcs du Québec
Direction régionale de l’Abitibi-Témiscamingue
Téléphone : (819) 763-3333, poste 236

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017