Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Dépôt de matériaux secs de Cantley :
Des résultats environnementaux et des engagements fermes pour permettre d’assurer un environnement de qualité à la population de Cantley

Québec, le 21 octobre 2005 - Le ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs et leader adjoint du gouvernement, M. Thomas J. Mulcair, a tenu à faire le point aujourd’hui sur le suivi de l’ordonnance qu’il a émise aux propriétaires du dépôt de matériaux secs de Cantley le 22 juillet dernier.

« Lors de mon passage en Outaouais en avril dernier, je m’étais engagé auprès de la population à émettre une ordonnance pour obtenir la mise aux normes de ce site et m’assurer qu’il serait dorénavant géré de façon à ne plus affecter le bien-être des citoyennes et des citoyens de Cantley. C’est chose faite », a indiqué le ministre.

Rappelons que cette ordonnance faisait suite à de nombreuses plaintes d’odeurs attribuables à la présence importante de sulfure d’hydrogène, un gaz malodorant produit lors de la dégradation de certains résidus à base de sulfate (panneaux de gypse).

À la suite de ces plaintes, Urgence-Environnement est intervenue à la fin de décembre 2004 pour constater la présence de ces biogaz; un avis d’infraction a alors été émis à l’exploitant.

Au cours de la nuit du 31 janvier 2005, le Service d’incendie municipal est intervenu au dépôt de matériaux secs pour contrôler un incendie dans les déchets. Les 2 et 3 février 2005, le laboratoire mobile du Ministère (TAGA) a procédé à trois périodes d’échantillonnage. Les résultats ont montré des concentrations importantes de H2S et d’hydrocarbures polyaromatiques (HAP) dans les fumerolles sortant des fissures présentes dans le dépôt de matériaux secs et, notamment, près du foyer de l’incendie.

L’entrepreneur a amorcé le combat définitif du foyer de combustion le 15 mars 2005. Pour la durée du combat de l’incendie, la Direction de la santé publique (DSP) avait signifié un avis d’évacuation préventive à la Municipalité de Cantley. L’évacuation préventive a été levée par la Municipalité, le 19 mars 2005, sur recommandations de la DSP.

Comme il s’était engagé à le faire lors de sa visite en Outaouais le 14 avril 2005, le ministre a transmis, tel que prescrit par la Loi sur la qualité de l’environnement, un avis préalable à l’ordonnance, le 13 mai 2005. Le 22 juillet 2005, le ministre a signifié une ordonnance en vertu des articles 25 et 27 de la même loi, forçant l’exploitant à limiter les émissions de H2S à 5 parties par milliard (ppb) en procédant, pour le 30 septembre 2005, au captage et traitement des biogaz. De plus, l’ordonnance exige la réalisation d’un suivi environnemental des émissions à l’atmosphère en continu et un suivi périodique des eaux de lixiviation, de surface et souterraine. L’exploitant n’a pas contesté la décision du ministre devant les tribunaux.

Le 3 octobre 2005, une inspection des lieux a permis de constater que les travaux requis par l’ordonnance pour le 30 septembre n’étaient pas entièrement terminés. En effet, les travaux de recouvrement de sable et d’installation de la membrane avaient été retardés à cause de précipitations exceptionnelles au cours des derniers jours de septembre. Le système de captage était cependant en place.

Une nouvelle inspection effectuée le 13 octobre 2005 a permis de constater que l’exploitant du site avait installé la toile, captait les biogaz et les traitait par le biais d’un système de traitement temporaire.

« Il est important de souligner que l’objectif premier de l’ordonnance, c’est-à-dire le respect de la limite de 5 ppb, est atteint depuis l’installation de la toile et du système temporaire de traitement », a indiqué le ministre, ajoutant que le recouvrement de la toile par une épaisseur de 60 cm de sable serait terminé aujourd’hui.

« Bien que nous ayons obtenu les résultats recherchés par l’ordonnance, j’ai exigé de l’exploitant un engagement ferme sur l’installation d’un système de traitement permanent » a indiqué le ministre Mulcair qui a obtenu la confirmation du fournisseur que l’équipement sera installé dans un délai de quelques semaines.

« Je peux assurer les citoyennes et citoyens de Cantley que je demeure ferme et déterminé à faire en sorte que l’ensemble des obligations établies par l’ordonnance soient respectées et que nous continuerons de suivre de près les opérations de ce site qui répondra à des exigences environnementales des plus sévères, notamment en matière de qualité de l’air ambiant », a conclu le ministre.

- 30 -

SOURCE :

Chantale Turgeon
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : (418) 521-3911

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017