Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Stratégie québécoise sur les aires protégées :
Le gouvernement du Québec annonce un soutien financier de 30 000 $ à la protection et à la mise en valeur des habitats littoraux de l'estuaire d'eau douce du Saint-Laurent

Québec, le 7 février 2006 – Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, et leader adjoint du gouvernement M. Thomas J. Mulcair, et la ministre de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, Mme Carole Théberge, annoncent l’octroi d’une aide financière de 30 000 $ à l’organisme Conservation de la Nature pour soutenir une initiative de protection des espèces végétales menacées ou vulnérables des hauts marais du Saint-Laurent sur cinq sites prioritaires de l’estuaire fluvial d’eau douce situés entre les municipalités de Batiscan en Mauricie et de Saint-Jean-Port-Joli dans la région de la Chaudière-Appalaches.

De ce montant, 20 000 $ seront voués au développement d’outils de planification à la conservation, qui permettront de sélectionner des sites d’intérêt pour la conservation dans cette portion de l’estuaire, et 10 000 $ serviront à réaliser des activités de sensibilisation auprès des propriétaires riverains et des utilisateurs du territoire à deux endroits ciblés, soit l’Anse Ross et la Pointe de Saint-Vallier à Lévis.

« Cette initiative de conservation contribuera à perpétuer pour les générations futures ces milieux littoraux qui constituent un refuge pour une biodiversité remarquable dont une flore unique au monde. Les habitats littoraux de l’estuaire d’eau douce du fleuve Saint-Laurent abritent au moins 16 espèces floristiques menacées, vulnérables ou susceptibles d’être ainsi désignées qui sont particulièrement sensibles aux perturbations humaines », a souligné le ministre Mulcair.

Le littoral de l’estuaire d’eau douce du Saint-Laurent représente un environnement fragile, constitué notamment d’herbiers aquatiques, de marais, de prairies humides et de marécages forestiers. La protection de ces écosystèmes profitera également à de nombreuses espèces fauniques, réduira les risques d’érosion des berges et permettra à ces écosystèmes de remplir leur rôle de filtre naturel pour l’eau du fleuve.

« L’appui du gouvernement du Québec à cette initiative de conservation contribuera à l’amélioration des connaissances, au soutien d’un comité scientifique aviseur et à la mise en œuvre d’un projet pilote de planification écorégionale concertée, favorisant ainsi la protection de ces territoires fragiles », a pour sa part indiqué la ministre Théberge.

Cette annonce s’inscrit dans le cadre du Programme de conservation du patrimoine naturel en milieu privé - Volet 1 mis de l’avant par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.

– 30 –

SOURCES :

Chantale Turgeon
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

Louise Bédard
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Famille,
des Aînés et de la Condition féminine
Tél : 418 643-2181
Louise Barrette
Direction des communications
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél : 418 521-3823, poste 4163

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017