Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Stratégie québécoise sur les aires protégées :
Le gouvernement du Québec annonce un soutien financier de 28 000 $ à l’évaluation écologique et à la conservation volontaire sur le territoire du corridor naturel de la rivière au Saumon en Estrie

Québec, le 7 février 2006 – Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs et leader adjoint du gouvernement, M. Thomas J. Mulcair, et la ministre des Relations internationales et ministre responsable de la région de l’Estrie, Mme Monique Gagnon-Tremblay, annoncent l’octroi d’une aide financière de 28 000 $ à la Société de conservation du corridor naturel de la rivière au Saumon en Estrie pour soutenir une initiative de conservation dans ce secteur. De ce montant, 20 000 $ seront voués au développement d’outils de planification à la conservation et 8 000 $ serviront à soutenir des actions de sensibilisation réalisées auprès des propriétaires de milieux naturels afin qu’ils s’engagent dans une démarche de conservation, en protégeant notamment les habitats d’espèces d’amphibiens et de reptiles menacées, vulnérables ou susceptibles d’être ainsi désignées se trouvant sur leur territoire.

« Cette initiative de conservation contribuera à préserver des milieux naturels présentant une valeur écologique élevée, notamment par la présence d’au moins 47 espèces floristiques et fauniques menacées, vulnérables ou susceptibles d’être ainsi désignées, dont plusieurs espèces floristiques sont spécifiquement associées à la présence de la serpentine, une formation rocheuse très rare », a déclaré le ministre Mulcair.

Le corridor naturel de la rivière au Saumon, d’une superficie d’environ 290 km², est majoritairement constitué de forêts peu fragmentées, de lacs, de cours d’eau et de milieux humides. Dans la partie nord du corridor, le paysage est également entrecoupé de milieux agricoles. On y dénombre plusieurs écosystèmes forestiers exceptionnels, dix espèces floristiques désignées vulnérables ainsi que 32 autres espèces floristiques susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables.

Ce vaste territoire abrite plusieurs espèces de mammifères dont deux espèces de chauve-souris susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables, soit la pipistrelle de l’est et la chauve-souris rousse, au moins une centaine d’espèces d’oiseaux, 21 espèces d’amphibiens et de reptiles incluant la salamandre sombre du nord, la salamandre pourpre et la grenouille des marais, trois espèces susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables, ainsi que la tortue des bois, espèce désignée vulnérable.

« Je me réjouis de cette initiative de conservation qui permettra de consolider les actions déjà entreprises pour préserver ces milieux naturels exceptionnels et pour sensibiliser les propriétaires à l’importance de préserver à long terme la biodiversité locale et régionale », a pour sa part souligné la ministre Gagnon-Tremblay.

Cette annonce s’inscrit dans le cadre du Programme de conservation du patrimoine naturel en milieu privé - Volet 1 mis en place par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.

– 30 –

SOURCES :

Chantale Turgeon
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

Valéry Langlois
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Relations
internationales
Tél : 418 649-2319
Louise Barrette
Direction des communications
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél : 418 521-3823, poste 4163

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017