Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

Le ministre Pierre Corbeil annonce des investissements de 959 992 $ pour l’acquisition de connaissances sur l’eau souterraine en Abitibi-Témiscaminque

Amos, le 11 juin 2012 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec et député d’Abitibi-Est, M. Pierre Corbeil, a annoncé aujourd’hui, au nom du ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, M. Pierre Arcand, des investissements de 959 992 $ pour la réalisation de la deuxième phase d’un projet d’étude sur les eaux souterraines de la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Cette aide financière est versée dans le cadre du Programme d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines (PACES), du Bureau des connaissances sur l’eau.

« Les élus de la région s’intéressent depuis longtemps à la qualité des eaux souterraines. Il faut dire que la plus grande partie de la population de la région s’alimente en eau potable de cette manière. Cet investissement est donc une excellente nouvelle pour la région.», a déclaré le ministre Corbeil.

Ce projet d’étude sera réalisé par l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. La superficie couverte par les chercheurs est de 10 362 km2. Plus de 67 000 personnes habitent sur ce territoire.

La réalisation de ce projet est rendue possible grâce à la participation de nombreux partenaires régionaux tels que la Conférence régionale des élus de l’Abitibi-Témiscamingue, les MRC d’Abitibi-Ouest et de Témiscamingue, de même que la Ville de Rouyn-Noranda. La Société de l’eau souterraine de l’Abitibi-Témiscamingue et les organismes de bassin versant du Témiscamingue et de l’Abitibi-Jamésie contribuent également au projet.

« Nous sommes privilégiés en raison de l’abondance d’eau présente au Québec.,Ce privilège est accompagné du devoir et de la responsabilité de préserver ce précieux héritage pour les générations futures. Or, le meilleur moyen pour y parvenir est sans conteste d’approfondir nos connaissances à cet égard. C’est pour cette raison que le PACES a été créé. D’ici trois ans, nous aurons un portrait clair de nos eaux souterraines sur près de 80 % du Québec méridional municipalisé», a fait remarquer le ministre Arcand

À propos du PACES

L’objectif du Programme est d’acquérir des connaissances sur les eaux souterraines des territoires municipalisés du Québec afin d’assurer un développement qui ne compromettra pas l’approvisionnement en eau nécessaire aux diverses activités humaines et à l’intégrité des écosystèmes. Quant au Bureau des connaissances sur l’eau, ses mandats s’inscrivent dans le cadre de la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection. Cette loi, adoptée en 2009, confirme que l’eau de surface et l’eau souterraine font partie du patrimoine commun de la nation québécoise et que l’État, en tant que gardien de la ressource, doit être investi des pouvoirs nécessaires à sa protection et à sa gestion.

– 30 –

SOURCE :

Pascale Dumont-Bédard
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation
Tél. : 418 380-2525
Sarah Shirley
Attachée de presse
Cabinet du ministre
du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
418 521-3911

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél. :418 521-3991

 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017