Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

Tournée sans précédent des membres du gouvernement au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie - Gestion intégrée du Saint-Laurent : le comité zone d’intervention prioritaire du Sud-de-l’Estuaire sera le maître d’œuvre de la concertation régionale

Rivière-du-Loup, le 27 août 2013 – À l'occasion d'une tournée sans précédent des membres du gouvernement du Québec dans la région du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, en marge du caucus présessionnel de l’aile parlementaire du Parti Québécois à Carleton, l’adjoint parlementaire au ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, volet faune et parcs, M. Scott McKay, a annoncé au nom du ministre Blanchet que le comité Zone d’intervention prioritaire (ZIP) du Sud-de-l’Estuaire coordonnera les travaux de la Table de concertation régionale de la région du sud de l’estuaire moyen. Accompagné de la ministre des Ressources naturelles, Mme Martine Ouellet, et du ministre des Transports et ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, M. Sylvain Gaudreault, M. McKay a également annoncé que ce mandat, accordé dans le cadre de la mise en œuvre de la gestion intégrée du Saint-Laurent, s’accompagnera d’un soutien financier totalisant 625 000 $ pour les cinq prochaines années.

« Le fleuve Saint-Laurent est un symbole vivant de notre histoire et de notre culture. Tous autant que nous sommes, nous devons faire en sorte de conserver toute la richesse de ce trésor national. L’annonce d’aujourd’hui s’intègre d’ailleurs parfaitement à cette vaste démarche de conservation. La concertation régionale est la première étape vers une gestion plus responsable du Saint-Laurent », a déclaré M. McKay.

C’est sur la recommandation unanime des municipalités régionales de comté de Montmagny, de L’Islet, de Kamouraska et de Rivière-du-Loup que le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) a confié ce mandat au comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire. Cette concertation régionale répond à plusieurs objectifs de la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection quant à la mise en œuvre d’une gouvernance de l’eau fondée sur une gestion intégrée et concertée. Cette démarche s’inscrit également dans le cadre de l’Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent 2011-2026, qui vise notamment à favoriser la mise en commun de l’expertise et des efforts des deux gouvernements dans la mise en valeur du Saint-Laurent.

Gestion intégrée du Saint-Laurent (GISL)

La GISL est un processus permanent basé sur la concertation de l’ensemble des décideurs et des usagers pour une planification et une meilleure harmonisation des mesures de protection et d’utilisation des ressources du fleuve Saint-Laurent. Ce processus se concrétise par la tenue du Forum Saint-Laurent, qui regroupe annuellement tous les acteurs touchés par ces enjeux.

La GISL prévoit également la mise sur pied progressive de 12 tables de concertation régionales (TCR) couvrant tout le parcours du Saint-Laurent. En acceptant le mandat qu’on lui a proposé, le comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire devient responsable de coordonner la création de la TCR et d’élaborer un plan de gestion intégrée régional (PGIR) représentatif des préoccupations et des priorités d’action locales. Le PGIR proposera des interventions à réaliser, notamment en matière de conservation et de mise en valeur de l’eau, des milieux riverains et des écosystèmes aquatiques de cette zone du Saint-Laurent.

Selon la convention de contribution financière signée avec le MDDEFP, les TCR disposeront d'un maximum de cinq ans pour élaborer leur plan de gestion intégrée régional. En tant que coordonnateur, le comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire devra assurer une représentation équilibrée des divers utilisateurs et milieux intéressés dans le cadre des travaux de la TCR. Le territoire de cette nouvelle TCR est compris entre les municipalités de L’Isle-Verte et de Berthier-sur-Mer.

« Pour permettre aux générations futures de profiter du fleuve Saint-Laurent comme nous le faisons aujourd’hui, nous devons agir collectivement et localement pour assurer sa préservation. La création des tables de concertation régionales est une étape nécessaire dans la mise en œuvre d’une gestion intégrée efficace de cet écosystème exceptionnel. Ces tables permettront de mobiliser les communautés autour d’enjeux décisifs et de mettre en œuvre des stratégies pour restaurer toute la richesse du Saint-Laurent dans une perspective de développement durable. Notre gouvernement est fier de pouvoir soutenir ces initiatives locales qui auront des effets positifs à grande échelle », a conclu M. McKay.

- 30 -

SOURCE :

Catherine Salvail
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement, de la Faune
et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune
et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017