Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

Prolongation de la mise en réserve de trois territoires dans le Nord-du-Québec

Chibougamau,29 janvier 2015 – Le député d’Ungava, M. Jean Boucher, annonce la prolongation du statut de protection de trois territoires situés dans la région du Nord-du-Québec, au nom du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel. Il s’agit des réserves de biodiversité projetées Albanel-Témiscamie-Otish, des Anneaux-Forestiers et de l’Esker-Mistaouac.

« Nous disposons d’un immense territoire nordique à développer et à protéger; c’est pourquoi je me réjouis de cette décision du gouvernement. Le maintien du statut d’aire protégée de ces territoires permet de sauvegarder une partie de la biodiversité du Nord, tout en assurant la pratique des activités de chasse et de pêche des communautés qui y vivent », a souligné M. Jean Boucher.

La réserve de biodiversité projetée Albanel-Témiscamie-Otish couvre une superficie de 11 871,3 km2, au nord-est de la ville de Chibougamau et de la communauté crie de Mistissini. Notons que ce territoire est appelé à devenir un parc national qui sera créé en partenariat avec la Nation crie de Mistissini.

La réserve de biodiversité projetée des Anneaux-Forestiers est localisée à environ 50 kilomètres au nord de Val-Paradis et à 120 kilomètres à l’ouest de Matagami. Elle permet de protéger un territoire de 133,9 km2 composé de tourbières et de plusieurs anneaux forestiers, un phénomène particulier, répartis de part et d’autre de la rivière Turgeon.

La réserve de biodiversité projetée de l’Esker-Mistaouac, quant à elle, se situe à environ 22 kilomètres à l’ouest de Joutel et à 35 kilomètres à l’est de Villebois. Elle protège 456,3 km2 d’un territoire couvert de forêts sur environ 50 % de sa superficie. Cette aire protégée est également traversée par un important esker issu de dépôts de sables et de graviers laissés en place par une rivière sous-glaciaire.

« Le maintien de la protection de ces territoires vise à conserver nos acquis en matière d’aires protégées et de protection de la biodiversité, notamment sur le territoire du Plan Nord. En plus de favoriser l’aménagement durable du territoire, cette action concrète représente un moyen efficace de lutter, ensemble, contre les changements climatiques », a, pour sa part, déclaré le ministre Heurtel. Rappelons que la protection de ces sept territoires permettra au gouvernement de concentrer ses efforts afin d’atteindre la cible de création d’aires protégées sur 12 % du territoire du Québec.

Pour obtenir plus d’information sur ces aires protégées, vous pouvez consulter le site Web du Ministère au www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/reserves-bio/index.htm#biop.

 – 30 –

SOURCE :

Genevieve Gosselin
Attachée politique
Bureau du député d’Ungava
Tél. : 418 644-1363

Guillaume Bérubé
Attaché de presse
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte
contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de la Lutte contre
les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017