Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

Bilans des plans d’action du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques depuis 2006

Québec, le 12 décembre 2016 – Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a rendu public aujourd’hui le bilan final du Plan d’action 2006-2012 sur les changements climatiques (PACC 2006-2012), un plan qui a constitué un important jalon d’une série d’initiatives qui ont contribué de manière significative à positionner le Québec sur la voie d’une économie prospère et sobre en carbone. Le Ministère publie également le bilan des actions réalisées au cours de l’exercice financier 2014-2015 dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques (PACC 2013-2020).

Grâce au Fonds vert, le gouvernement du Québec a réalisé des investissements de 1,193 milliard de dollars dans le cadre du PACC 2006-2012 pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et entreprendre les travaux visant l’adaptation de la société québécoise aux impacts des changements climatiques. Le PACC 2006-2012 a ainsi permis la réalisation de plus de 10 000 projets de réduction d’émissions de GES, contribué à la mise en œuvre de 22 programmes d’aide financière pour les citoyens, les organismes et les entreprises, et financé une série d’initiatives visant notamment la sensibilisation de la population à la lutte contre les changements climatiques.

Ces actions ont porté fruit : en 2012, le Québec est parvenu à diminuer ses émissions de GES de 8 % par rapport à leur niveau de 1990, surpassant ainsi l’objectif qu’il s’était fixé à l’horizon 2012, soit une réduction de 6 % sous le niveau de 1990, et ce, pendant que l’économie et la population du Québec étaient en croissance constante. Grâce aux mesures déployées dans le cadre du PACC 2006-2012, le Québec a cumulé des réductions de près de 10 mégatonnes équivalent CO2 (Mt éq.CO2). Ces mesures continueront de donner des résultats au cours des prochaines années, au bénéfice de la population et des entreprises du Québec.

Les investissements consentis en adaptation ont notamment contribué à la formation et au perfectionnement d’une masse critique d’experts en changements climatiques dans les institutions d’enseignement et de recherche et au sein de l’administration publique québécoise. Cette expertise permet de mieux comprendre les impacts appréhendés des changements climatiques au Québec, de cerner ses vulnérabilités et d’élaborer des solutions d’adaptation appropriées. Une multitude d’initiatives dans les secteurs prioritaires de la santé, des infrastructures et du développement des connaissances ont ainsi pu voir le jour. À titre d’exemples, le PACC 2006‑2012 a notamment contribué à la réalisation de 37 projets de lutte contre les îlots de chaleur urbains, tels que l’aménagement de places fraîcheur, de toits verts et de ruelles végétalisées, qui amélioreront le bien-être et la santé de la population et des communautés. La création d’une chaire en géoscience côtière à l’Université du Québec à Rimouski ainsi que l’élaboration d’un plan directeur et d’un guide de bonnes pratiques pour la municipalité de Salluit (village touché par la dégradation du pergélisol) font également partie des projets financés par le PACC 2006-2012 pour assurer la sécurité et la pérennité des infrastructures. Le PACC 2006-2012 aura également contribué au développement des connaissances, par son soutien à la programmation du consortium Ouranos et le renforcement des réseaux de surveillance du climat, des ressources hydriques, des eaux souterraines et de la qualité de l’air.

Les investissements publics réalisés dans le cadre du PACC 2006-2012 ont aussi engendré d’importantes retombées économiques qui se sont notamment traduites par de nouveaux emplois. Ils ont permis la création de près de 7 500 emplois directs (équivalents temps complet), principalement dans les secteurs du transport et de la recherche, et ils ont eu un effet positif sur le PIB, entraînant des retombées directes supérieures à 430 M$. Le PACC 2006-2012 a également permis la consolidation de plusieurs filières et créneaux d’expertise qui contribuent au développement d’une économie verte. Parmi ceux-ci, citons la filière du chauffage à partir de sources d’énergie à faible émission et celle de l’électrification des transports.

Approche du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques pour la période 2013-2020

Le Québec compte accélérer sa transition vers une économie prospère et sobre en carbone au cours des prochaines années, notamment grâce au plein déploiement du PACC 2013-2020, qui a succédé au PACC 2006-2012, et par l’extension du marché du carbone Québec-Californie, auquel se joindra prochainement l’Ontario. Il a adopté des cibles de réduction d’émissions de GES ambitieuses, conscient des avantages de s’inscrire dans la nouvelle économie mondiale axée sur l’innovation et la décarbonisation et de la nécessité d’effectuer une telle transition au profit de la qualité de vie et de la santé de la population du Québec. Le Québec vise ainsi une réduction de ses émissions de GES de 20 % sous le niveau de 1990 en 2020 et de 37,5 % en 2030, tout en s’engageant, dans le cadre du Protocole d’accord sur le leadership climatique mondial (Under 2 MOU), à les réduire de 80 à 95 % d’ici 2050. Ce niveau de réduction suit les recommandations du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat pour les pays industrialisés.

Bilan 2014-2015 du PACC 2013-2020

Selon le bilan 2014-2015 du PACC 2013-2020, au cours de la deuxième année de mise en œuvre du plan d’action, 15 programmes étaient déjà lancés et des investissements publics totaux de 442,7 millions de dollars avaient été réalisés, depuis son lancement, pour réduire les émissions de GES, adapter le Québec aux impacts des changements climatiques, approfondir nos connaissances scientifiques et favoriser la transition vers une économie prospère et plus sobre en carbone. Au 31 mars 2015, des réductions d’émissions de GES cumulatives de 916 kt éq. CO2 avaient été enregistrées depuis le lancement du PACC 2013-2020.

Le bilan final du PACC 2006-2012, le bilan 2014-2015 du PACC 2013-2020 ainsi que l’ensemble des bilans annuels antérieurs relatifs aux plans d’action sur les changements climatiques sont disponibles sur le site Web du Ministère au www.mddelcc.gouv.qc.ca/changementsclimatiques/bilan.htm.

– 30 –

SOURCE :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de la Lutte contre
les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de la Lutte contre
les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017