Les aventures de Rafale

À la découverte des écosystèmes du Saint-Laurent

À la découverte des écosystèmes du Saint-LaurentTante Mélodie entretient une passion sans limite pour le monde aquatique. Elle avait promis de m’accompagner à l'Aquarium du Québec. Promesse tenue! Nous débarquons à l’instant sur un site magnifique, tout en haut d’une falaise, d’où l’on peut admirer le Saint-Laurent.

Cette vue me rappelle qu’un guide animalier de l’Aquarium est venu dans notre classe, plus tôt cette année, pour nous sensibiliser sur l’influence et les impacts de nos actions sur le Saint-Laurent.

RafaleWow! Ce paysage est fabuleux! Le Saint-Laurent est vraiment un géant!

MélodieOui Rafale. Et la grande diversité de ses habitats en fait l’un des patrimoines naturels les plus riches d’Amérique du Nord. Comprends-tu un peu mieux ma fascination pour le fleuve?

RafaleBien sûr! Est-ce qu'il est le plus long au monde?

MélodieIl compte parmi les plus longs, mais c'est le Nil, un fleuve d’Afrique, qui arrive au premier rang avec ses 6 700 km. C'est plus de 4 fois la longueur du Saint-Laurent, de la sortie des Grands Lacs à l’océan Atlantique.

RafaleSi je comprends bien, le fleuve prend sa source dans les Grands Lacs?

Québec – Estuaire fluvial – Photo : Pouliot pour la FAPAQ
Québec – Estuaire fluvial – Photo : Pouliot pour la FAPAQ

MélodieOui. Il draine, à lui seul, l’eau douce de ces immenses réservoirs. On estime que le système Grands Lacs—Saint-Laurent constitue 25 % des réserves mondiales d’eau douce.

RafaleMais dis-moi, Mélodie, cette faune et ces paysages que nous venons de voir sur grand écran... appartiennent-ils vraiment tous au Saint-Laurent?

MélodieOui! Tout comme nous d’ailleurs!

RafaleQu’est-ce que tu veux dire?

MélodieN’oublie pas que nous faisons nous-mêmes partie de ce vaste écosystème!

RafaleBon… Ça s’annonce intéressant. Mais peux-tu d’abord me rappeler ce qu’est un écosystème?

MélodieCertainement! Un écosystème contient tous les organismes vivants ainsi que les éléments non vivants qui partagent un même territoire et qui sont en relation les uns avec les autres, y compris l’habitat lui-même.

RafaleJe vois maintenant où tu veux en venir! Tu veux me faire penser que nous sommes des acteurs à part entière de l’écosystème du Saint-Laurent?

MélodieEn plein dans le mille! Vois-tu Rafale, en tant qu’utilisateurs de ses ressources, nous participons à son équilibre. Les activités humaines ont un impact considérable sur la qualité des eaux du Saint-Laurent.

RafaleLa dernière fois que je suis allé à la pêche en compagnie de Robin, il m'a assuré que le niveau de pollution du fleuve avait diminué depuis quelques années. Qui s'occupe du bilan de santé du fleuve?

MélodieDepuis les années 70, plusieurs programmes québécois d’assainissement des eaux ont contribué à améliorer l’état du Saint-Laurent de façon appréciable. Les municipalités riveraines et plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) ont participé à ces nombreuses interventions. Plus récemment, les gouvernements du Québec et du Canada se sont associés pour protéger et restaurer les eaux du fleuve. Ils ont harmonisé leurs efforts dans quatre plans d'action; le plus récent se nomme le Plan d'action Saint-Laurent. Leur dernier bilan présente des résultats encourageants.

RafaleQu'est-ce qui permet de mesurer l'état de santé du fleuve?

Tadoussac – Embouchure du Saguenay – Photo : FAPAQ

Tadoussac – Embouchure du Saguenay – Photo : FAPAQ

MélodiePlusieurs indices permettent d'évaluer la condition du fleuve; la biodiversité est l’un de ceux-là. Si la biodiversité du fleuve demeure intacte, nous avons un signe favorable de son état de santé.

Pendant que nous longeons le sentier qui nous mène vers le bâtiment principal de l'Aquarium, Mélodie me raconte l'histoire de la voie navigable du Saint-Laurent, un trajet maritime très fréquenté, puisqu’il donne un accès direct au cœur du continent nord-américain. Mélodie m’entretient également du rôle essentiel que joue le fleuve pour la société québécoise.

MélodieLe fleuve procure tellement de bénéfices sociaux et économiques aux populations qui habitent à proximité! Savais-tu que 60 % des Québécois vivent sur les rives du Saint-Laurent?

RafaleÇa ne me surprend pas! Tu m’as dit qu’il figurait parmi les plus longs fleuves de la planète.

MélodieIl faut que je te dise toutefois que la population n’est pas répartie de manière régulière sur ses rives. En fait, près de 75 % de la population riveraine totale est concentrée entre Cornwall et Trois-Rivières, c’est-à-dire à la hauteur du tronçon fluvial.

RafaleUn instant Mélodie! Qu’est-ce que tu entends par tronçon fluvial? Le fleuve serait-il divisé en plusieurs sections?

MélodieC’est juste une façon plus simple de le décrire. Ce sont des limites approximatives, mais très utiles pour différencier les écosystèmes du fleuve. Car le Saint-Laurent change d’aspect plus d’une fois tout au long de son cours!

Carte des régions hydrographiques du fleuve - Source : Centre Saint-Laurent

Cliquez pour agrandir

RafaleAlors, combien y a-t-il de sections?

MélodieEn général, on divise le fleuve, des Grands Lacs à l'océan Atlantique, en 4 régions hydrographiques distinctes : le tronçon fluvial, l’estuaire fluvial, l’estuaire moyen puis l’estuaire maritime, qui comprend le golfe. Tiens! Jette un coup d'œil sur cette carte!

RafaleQu'est-ce qui change tant que ça d'une région à l'autre du fleuve?

MélodieIl faut comparer les régions entre elles pour ça! Le tronçon fluvial, compris entre la sortie du lac Ontario et celle du lac Saint-Pierre, est caractérisé surtout par les contrastes entre ses masses d’eau. Il débute par un long corridor d’eau douce, puis s’élargit pour former des lacs peu profonds entrecoupés de rapides. Le débit du tronçon fluvial varie également en raison des nombreux affluents qui s’y déversent.
Entre Montréal et Sorel, plus d’une centaine d’îles ralentissent l’écoulement des eaux, ce qui crée un milieu propice pour les poissons. Toi, Rafale, qui ne refuse jamais une occasion d’aller à la pêche, connais-tu le lac Saint-Pierre?

RafaleNon, mais je suis toujours ouvert aux bonnes idées! Je pourrai demander à Robert de nous y emmener, Robin et moi, l’été prochain.

MélodieAux alentours du lac Saint-Pierre, on dénombre environ 80 espèces de poissons d’eau douce. Il ne pourra pas résister!

RafalePourquoi les espèces de poissons sont-elles plus abondantes là qu'ailleurs?

Parc du Bic – Estuaire maritime – Photo : FAPAQ

Parc du Bic – Estuaire maritime – Photo : FAPAQ

MélodieLes milieux humides qui bordent ce littoral sont caractérisés par leur grandeur et aussi par la diversité remarquable des plantes qui s’y trouvent. Une importante quantité d'espèces animales tire profit de cette abondance. La plus grande superficie de milieux humides du fleuve est située dans le tronçon fluvial, surtout au lac Saint-Pierre. Ce lac est également une halte migratoire très fréquentée par plusieurs espèces d’oiseaux.

RafaleLa section de fleuve qu'on aperçoit d'ici, près du pont de Québec, comment la nommes-tu?

MélodieNous sommes présentement en face de l'estuaire fluvial, une zone qui s'étend de la sortie du lac Saint-Pierre à la pointe est de l'île d'Orléans. Dans le tronçon fluvial, on n’observe pas la présence de marées. Par contre, dans l’estuaire fluvial, celles-ci atteignent une amplitude moyenne de 5 mètres. C’est dans la région de Québec qu’elles sont les plus fortes, car les rives sont escarpées et le lit du fleuve est étroit.

RafaleEst-ce que l'eau est douce ou salée dans l'estuaire fluvial?

MélodieNous sommes toujours en eau douce! Mais un peu plus loin, dans l'estuaire moyen, qui est situé entre l'extrémité est de l'île d'Orléans et l'embouchure du Saguenay, l'eau saumâtre devient de plus en plus salée. Dans cette zone, le lit du Saint-Laurent s'élargit rapidement pour atteindre 20 km à la hauteur de l'île aux Coudres.

RafaleEst-ce qu'il y a autant de variétés de poissons dans l’estuaire moyen?

MélodieNon. Certainement pas autant que dans le tronçon fluvial. Les conditions de vie y sont plus exigeantes. L’amplitude des marées, le brassage de grandes masses d’eau et l’augmentation de la salinité ne sont supportables que pour une vingtaine d’espèces de poissons environ.
Par contre, à partir de l'embouchure du Saguenay jusqu’aux limites du golfe, l'estuaire maritime offre un habitat propice à près d’une centaine d’espèces de poissons d’eau salée. À la hauteur du Saguenay, une douzaine d’espèces de mammifères marins profitent d’une abondante nourriture.
Une fois à l’intérieur du golfe, le Saint-Laurent s’étend sur une superficie de près de 200 000 km2; il ressemble alors davantage à une mer intérieure qu'à un fleuve. (Voir le tableau des régions hydrographiques du fleuve)

Je vous présente mon homonyme!

Phoque du Groenland (Phoca groenlandica) - Photo : Magalie Crevier, Parc Aquarium du Québec

Phoque du Groenland (Phoca groenlandica)
Photo : Magalie Crevier, Aquarium du Québec

Rafale habite un des bassins de l'Aquarium du Québec depuis le 25 avril 2002. Elle est née aux îles de la Madeleine, dans la région du golfe du Saint-Laurent, en mars de la même année. Un signe particulier la distingue : sa grosse tache sous le menton.

Mélodie a de la suite dans les idées. Elle me guide sans hésitation vers deux des galeries du pavillon principal de l'Aquarium, où sont représentés les nombreux écosystèmes du Saint-Laurent, des eaux douces aux eaux salées. Je commençais à avoir hâte de voir tout ce qui grouille dans les eaux du fleuve.

RafaleAu fait, Mélodie, tu m’as expliqué que dans chaque écosystème on trouvait des espèces qui sont adaptées à des conditions de vie bien définies.

MélodieC’est bien ça! L'Aquarium du Québec nous propose un bon inventaire de spécimens caractéristiques des marais, des rivières, des lacs et des profondeurs du golfe, pour ne nommer que ceux-là.

RafaleComment parviennent-ils à conserver une si grande diversité d’espèces en captivité?

MélodieDes techniciens s’affairent à reproduire les conditions physiques et chimiques de l’eau des divers écosystèmes, de manière fidèle et constante. Une véritable usine de traitement d’eau est dissimulée derrière les murs et les bassins. L’équipe de l'Aquarium veille à l’amélioration des soins apportés à l’ensemble de sa faune aquatique. La qualité de vie de ses pensionnaires marins est prise très au sérieux.

MélodieQuelle chance extraordinaire nous avons, Rafale, de pouvoir observer, à travers tous ces hublots, le mystérieux monde aquatique du fleuve! C’est presque aussi fascinant qu’en plongée...

RafaleDésolé de te sortir de ta contemplation, Mélodie; les formes et les couleurs des fonds marins me fascinent moi aussi, mais je ne veux pas manquer le repas des phoques arctiques.

MélodieC’est une bonne idée! Allons voir ton homonyme! J’ai entendu dire qu’un des phoques du Groenland portait le même nom que toi!

Ma visite à l'Aquarium du Québec

Si je pouvais vous décrire en détail tout ce que j’ai vu et appris du monde marin à l'Aquarium du Québec! Ma tante Mélodie m’a bien fait comprendre que les aspects physiques et chimiques très variés de l’écosystème du Saint-Laurent favorisent la diversité biologique.

L'Aquarium regroupe plus de 10 000 spécimens, dignes représentants d’espèces vivant dans le fleuve et dans les océans Atlantique, Arctique et Pacifique. Quant à moi, cet inventaire reflète vraiment la biodiversité.

Je suis tellement emballé par ma visite que j’ai envie de dire à tout le monde d’aller admirer cette symphonie de couleurs et de formes vivantes!

Pour plus d’information...

Ouvrages de références

Centre Saint-Laurent. Rapport-synthèse sur l'état du Saint-Laurent. L’état du Saint-Laurent, vol. 2, Québec, Environnement Canada et Éditions MultiMondes, 1996, 157 p.
(Source de la carte des régions hydrographiques du Saint-Laurent)

HAMEL, Jean-François et Annie MERCIER. L'estuaire du Saint-Laurent et ses jardins secrets, Saint-Laurent, Éditions du Trécarré, 1996, 173 p.

HAMEL, Jean-François et Annie MERCIER. Le Saint-Laurent. Beautés sauvages du grand fleuve, Montréal, Les Éditions de l’Homme, 2000, 221 p.

OUELLET, Marie-Claude. Le Saint-Laurent, un fleuve à découvrir, Montréal, Les Éditions de l’Homme, 1999, 136 p.

VILLENEUVE, Claude. Le fleuve aux grandes eaux, Montréal, Québec/Amérique, 1995, 118 p.

Veux-tu en connaître un peu plus sur le Saint-Laurent? Je t’invite à naviguer sur les sites que j’ai repérés sur le Web.

http://www.explorama.org Une visite virtuelle au Centre de découverte Explorama de Sainte–Anne–des–Monts te donnera un aperçu de la vie maritime le long de la péninsule gaspésienne.
http://www.osl.gc.ca/guide_sp/fr/intro.html Sur le site Internet de l'Observatoire du Saint-Laurent, vous trouverez le Guide d'identification d'espèces marines du Saint-Laurent.

Mai 2017


Glossaire

Année de publication : 2003