Les aventures de Rafale

Le smog hivernal : un brouillard suspect

Le smog hivernal : un brouillard suspectQuel réconfort de retrouver la douce chaleur de sa demeure après une journée intense à dévaler les pentes enneigées! J’ai invité mon amie Magma à souper chez moi. Nous passerons la soirée à partager nos dernières trouvailles musicales.

RafaleAllez! Donne-moi un coup de main pour laver la vaisselle! Plus tôt nous aurons rangé la cuisine, plus tôt nous pourrons entamer notre soirée! Mon père et moi, nous t’offrons un bon feu de foyer en prime!

Je ne voudrais pas te décevoir, Rafale, mais en raison de mon asthme, un feu de foyer, ce n’est vraiment pas un bienfait pour moi.

RafaleC’est vrai... j’oubliais. Mais dis-moi, comment peux-tu être incommodée par un feu de foyer? La fumée qui s’en dégage est évacuée à l’extérieur par la cheminée!

Québec - Photo : Steeve Lavoie

Québec sous le smog - Photo : Steeve Lavoie

Pas en totalité. Les foyers et les poêles à bois destinés au chauffage de nos habitations sont loin d’être parfaits, même les modèles les plus récents. La fumée qu’ils produisent se répand à l’extérieur des maisons, bien sûr, mais il peut aussi y avoir des fuites à l’intérieur. Ne va surtout pas croire que ce mode de chauffage est inoffensif!

RafaleLe chauffage au bois détériore donc la qualité de l’air?

Oui, Rafale. Et l’on observe même la présence de smog dans certains quartiers où un grand nombre de résidents utilisent un appareil de combustion au bois pour chauffer leur maison en hiver.

RafaleDu smog en hiver!!! Voyons donc, Magma! Le smog est un phénomène qui ne survient qu’en été! C’est toi qui m’as expliqué ce qu’est le smog : un brouillard jaunâtre ou brunâtre qui se forme dans le ciel durant des journées chaudes et calmes!

Oui, c’est juste. Toutefois, cette forme de brouillard peut également se développer en hiver! Le smog d’hiver ressemble d’ailleurs beaucoup au smog d’été. Il se manifeste comme un nuage de polluants qui prend forme près du sol, sous certaines conditions météorologiques. Cependant, sa composition est légèrement différente.

RafaleAh oui? Qu’est-ce qui les différencie?

Les sources d’émission de particules fines

Au Québec, le chauffage résidentiel au bois est responsable de près de la moitié des émissions de particules fines provenant des activités humaines. En hiver, dans certaines localités la quantité de particules fines produites par ce mode de chauffage prend des proportions plus importantes encore. Le chauffage au bois est donc une source de polluants qui s’ajoute à d’autres sources de pollution de l’air, telles que les activités industrielles et les transports.

Sources de particules fines au Québec - Source : Environnement Canada

Le smog estival est un mélange de polluants dominé par l’ozone et les particules fines, alors que le smog hivernal est composé surtout de particules fines. La faible concentration d’ozone présente dans le smog d’hiver est due aux conditions météorologiques. En effet, les froides températures d’hiver et le faible rayonnement ultraviolet du soleil ne favorisent pas la formation d’ozone en basse atmosphère.

RafaleLes particules fines que l’on trouve dans l’air en hiver sont-elles toujours des résidus de la combustion du bois?

Pas nécessairement! Toutefois, au Québec le chauffage au bois résidentiel est responsable de près de la moitié des émissions de particules fines issues de l’ensemble de nos activités. Les autres principales sources d’émission de particules fines sont les activités industrielles et les transports.

RafaleLes particules fines peuvent donc provenir de la combustion incomplète du bois, mais également de celles d’autres catégories de combustibles comme l’essence, le pétrole, etc.

En effet, les dispositifs qui brûlent du combustible pour en tirer une énergie mécanique ou de la chaleur déversent des polluants dans l’air. En diminuant notre consommation de combustibles et en choisissant les sources d'énergie les plus propres, quand c’est possible, nous contribuons à améliorer la qualité de l’air.

RafaleJe vois. Pourtant, beaucoup de gens dans mon entourage croient encore que le chauffage au bois constitue un choix écologique.

Ce n’est pourtant pas le cas, Rafale. Le chauffage au bois est même le plus polluant de tous les modes de chauffage résidentiel. La combustion du bois rejette beaucoup de polluants dans l’air, surtout des particules fines. Ces particules ont un diamètre si petit qu’elles peuvent pénétrer profondément dans les voies respiratoires et provoquer des malaises chez les personnes plus vulnérables. Ce mode de chauffage est donc une source importante de contaminants.

RafaleJe comprends qu’en chauffant au bois nous ne faisons rien pour améliorer la qualité de l’air. C’est sans compter la quantité de ressources naturelles forestières qui s’envolent en fumée!

Oui, tu as raison, c’est un aspect de plus à considérer. Selon Environnement Canada, le chauffage au bois d’une maison moyenne requiert annuellement plus de 15 arbres matures.

Québec - Photo : Steeve Lavoie

Smog à Québec - Photo : Steeve Lavoie

Rafale Quel gaspillage! Nous mesurons rarement les conséquences de nos dépenses énergétiques et les effets qu’elles entraînent sur notre environnement. Tu m’as déjà parlé d’un programme de prévision de smog. Est-ce qu’il se poursuit en hiver?

Tu veux certainement parler d’INFO-SMOG. En effet, le volet hivernal du programme est en fonction depuis l’hiver 2001 2002 et couvre l’ensemble des régions du sud du Québec . Le programme découle d'une collaboration entre le gouvernement du Québec, le gouvernement du Canada et la Ville de Montréal. Tout comme en été, le volet hivernal fait état chaque jour des prévisions sur la qualité de l’air. En hiver, cependant, ces prévisions sont associées aux conditions de dispersion des polluants dans l’atmosphère.

RafaleQu’est-ce que tu entends par « dispersion »?

C'est la capacité qu’a l’atmosphère à dissiper les polluants dans l'air ambiant. Le smog d’hiver, qui se manifeste par l’accumulation de particules fines près du sol, est associé directement aux conditions atmosphériques. Il dépend principalement de la vitesse du vent; ainsi, le smog d’hiver se produit souvent par temps calme.

RafaleOù peut-on obtenir cette information quotidienne?

Tu n’as qu’à consulter le site Internet du programme INFO-SMOG hivernal. Les prévisions de la qualité de l’air pour la soirée et la nuit y sont affichées dès 16 h. Lorsque ces prévisions sont mauvaises, un avertissement de smog est émis dans différents médias, ainsi que sur Internet.

RafaleJe suis curieux. Allons-y maintenant!

D’accord! Tu vas voir, ce n’est pas compliqué! La prévision de la qualité de l’air y est décrite selon l’une ou l’autre des trois catégories suivantes : bonne, acceptable ou mauvaise. Les jours où la dispersion est mauvaise, la fumée évacuée par les cheminées, par exemple, a tendance à s’accumuler au-dessus du quartier d’où elle provient. Il vaut mieux s’abstenir de chauffer au bois quand la prévision de la qualité de l’air est acceptable ou mauvaise, à moins d’une panne du chauffage principal. Voilà, nous y sommes! C’est bien ce que je pensais, il n’y a pas de vent aujourd’hui!

RafaleOuais… La prévision est mauvaise... Mon projet vient de s’éteindre.

Le chauffage au bois : quelques consignes à mettre en pratique

Le chauffage au bois altère la qualité de l’air. Dans un document intitulé Le chauffage au bois : pas aussi « inoffensif » qu’on voudrait bien le croire!, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques fournit une série de consignes à mettre en pratique pour limiter notre exposition aux polluants provenant de ce mode de chauffage. Voici un bref aperçu de quelques-unes de ces consignes :

  • Éviter l’utilisation d’un foyer ou d’un poêle à bois comme mode de chauffage principal;

  • Réduire au minimum l’utilisation du chauffage au bois, de même que la quantité de feux de camp et de brûlage de tous matériaux en plein air;

  • Ne jamais brûler de déchets domestiques, de plastiques et de bois traité ou peinturé;

  • Choisir un bois dur, comme le chêne, l’érable ou le bouleau, plutôt qu’un bois mou, comme le sapin, le pin et l’épinette. Ce bois dur devrait avoir séché pendant au moins 6 mois à l’air libre;

  • Éviter le chauffage au bois lorsque les conditions atmosphériques ne favorisent pas une bonne dispersion, sauf s’il s’agit de votre seule source de chauffage.

Pour plus de détails, consulte la page Internet du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques qui traite du chauffage au bois.

 

Tu veux vérifier ta compréhension de cette aventure? Réponds à ce questionnaire!
Liens Internet utiles sur le smog
http://www.menv.gouv.qc.ca/air/info-smog/index.htm Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec explique les objectifs du programme Info-Smog hivernal.
http://www.qc.ec.gc.ca/atmos/smog/main_f.html Les prévisions quotidiennes du programme Info-Smog sont diffusées sur le site Internet d’Environnement Canada, en été (du 18 avril au 31 octobre) et en hiver (du 1er novembre au 17 avril).
http://www.rsqa.qc.ca Les prévisions quotidiennes du programme Info-Smog sont également diffusées sur le site Internet du Réseau de surveillance de la qualité de l’air (RSQA) de la Ville de Montréal.
Liens utiles sur le chauffage au bois
http://www.menv.gouv.qc.ca/air/chauf-bois/index.htm Le chauffage au bois : pas aussi « inoffensif » qu’on voudrait bien le croire!



Glossaire

Année de publication : 2004