Les aventures de Rafale

Est-ce que ça existe depuis longtemps


J’ai vraiment passé un bel après-midi à aider Aurore, sa mère et les autres bénévoles à mettre des plantes sur le toit du centre communautaire. Les responsables du centre avaient déjà fait installer, par des professionnels, les différents éléments qu’il doit y avoir sous les plantes, comme la membrane imperméable. Alors, nous n’avons eu qu’à planter les végétaux.

Je me demande quand a été construit le premier le toit vert. Ça ne doit pas faire longtemps parce que c’est la première fois que j’en vois un.

RafaleAurore, sais-tu depuis quand les toits verts existent?

AuroreQuand j’ai fait ma recherche, j’ai lu que ça faisait plusieurs centaines d’années. Il y a des auteurs qui disent même des milliers d’années.

RafaleAh oui, vraiment! Ça fait si longtemps que ça!

AuroreEh oui! En fait, dans les froids pays scandinaves, comme la Suède et dans d’autres pays nordiques, comme l’Islande, les toits verts, qui étaient en majorité en gazon, aidaient à conserver la chaleur dans les maisons. Tandis que dans les pays plus chauds, comme la Tanzanie, en Afrique, les toits verts étaient utilisés pour garder la fraîcheur à l’intérieur!

RafaleEt ici, est-ce qu’il y en a depuis longtemps?Toits en gazon, semblables à ceux que faisaient les Vikings

 

Aurore Il paraît que les premiers toits verts au Canada dateraient de l’époque des Vikings! C’est-à-dire vers l’an 1000, avant même que Jacques Cartier arrive en Amérique, en 1534! Ensuite, certains colonisateurs français de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Écosse s’en sont inspirés.

RafaleSuper! Mais alors, pourquoi n’en voit-on pas plus que ça aujourd’hui?

AuroreEn fait, avant les années 1960, personne n’avait conscience que les toits verts pouvaient être bons pour l’environnement. Aussi, ce n’est qu’à cette époque que les gens ont commencé à réaliser que l’environnement était en train de se détériorer. De plus, avec la rapidité à laquelle les villes se sont mises à grossir à ce moment-là, les gens se sont peu à peu rendu compte du manque de verdure dans leur milieu de vie. Tout cela a fait que la population s’est intéressée à nouveau aux toits verts.

RafaleDonc, à partir des années 1960 les toits verts sont devenus populaires!

Aurore Pas exactement, à cette époque, les gens ont commencé à s’y intéresser. En réalité, ce n’est que vers les années 1980 qu’il y a eu un plus grand intérêt pour les toits verts. L’Allemagne a été le premier pays à adopter des lois pour encourager la population à en construire. Chaque ville offrait des subventions, c’est-à-dire de l’argent, pour aider les gens à bâtir leur toit vert. Depuis, plusieurs pays d’Europe ont adopté les mêmes méthodes.

RafaleEt ici, comment ça se passe?

Aurore Bien qu’au Canada et en Amérique du Nord nous soyons en retard sur l’Europe, des efforts sont quand même déployés pour améliorer la situation. Par exemple, le Centre d’écologie urbaine de Montréal propose une formation et un guide pratique pour la construction de toits verts et la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) donne de l’information sur son site Web. Enfin, des établissements comme l’Université Laval et l’Université de Montréal ont fait installer un toit vert sur certains de leurs bâtiments.

RafaleAlors, au moins on s’en va dans la bonne direction!

AuroreOui et c’est vraiment une bonne chose! Non seulement les toits verts aident à préserver l’environnement, en permettant, entre autres, de mieux gérer les eaux de pluie, mais ils sont aussi un excellent moyen de s’adapter en prévision des changements climatiques. En plus, comme ils contribuent à la beauté du paysage et constituent de nouveaux espaces de détente, ils aident grandement à améliorer la qualité de vie des gens!