Les aventures de Rafale

L'arrivée à l'exposition photo

Enfin, nous voilà rendus au musée! Magma et moi en saurons plus sur les effets du réchauffement climatique. Oh là là! C’est vrai que les photos sont gigantesques! Regarde-les toi aussi en accédant à la galerie de photos.

Je comprends un peu plus ce que les organisateurs de l’exposition voulaient dire en prétendant que nous allions avoir chaud… Ces photos illustrent très bien ce qu’un réchauffement des températures peut avoir comme effets sur la planète. C’est troublant et ça donne des sueurs…

RafaleTu me disais, Magma, que les GES n’étaient pas les seuls responsables du réchauffement climatique, qu’il y avait aussi le changement dans l’utilisation des terres… J’aimerais que tu m’expliques cela un peu.

RafaleOui, bien sûr! Mais si tu veux, demandons les explications à Gabriel, le guide de l’exposition. Il saura mieux que moi répondre à ta question!

RafaleBonjour Gabriel, nous aimerions vous poser une question. Pourriez-vous nous expliquer en quoi un changement dans l’utilisation des terres d’une région ou d’un pays peut accentuer le réchauffement climatique?

GabrielC’est avec plaisir que je répondrai à votre question! Un changement dans l’utilisation des terres veut dire bien des choses! Par exemple, des terres peuvent être déboisées en vue d’accroître l’étendue d’une ville, d’en faire des pâturages, de construire des usines, etc. Ces changements ont des impacts sur le couvert végétal d’une région, c’est-à-dire sur la proportion de végétaux (arbres, arbustes et plantes herbacées) qu’on y trouve. En supprimant des arbres pour utiliser l’espace, on réduit la capacité de la végétation à capter le CO2. Vous avez sûrement déjà entendu dire que les arbres sont le poumon d’une ville?

RafaleOui, mon ami Fyto emploie souvent cette expression!

GabrielLors de la déforestation, on supprime des arbres qui captaient nos GES et qui nous donnaient ainsi un bon coup de main. La décomposition de la végétation laissée sur place émet elle aussi des quantités appréciables de CO2. Et puis, dans certaines régions du globe, on incendie des forêts pour laisser place à des pâturages… Là encore, du CO2 est rejeté dans l’air. La déforestation est un grand fléau de notre époque! Les forêts continuent de disparaître, ce qui entraîne l’apport de deux milliards de tonnes supplémentaires de carbone atmosphérique par année à l’échelle de la planète. En fait, elle est, à elle seule, responsable de plus de 20 % des émissions mondiales de GES.

RafaleAïe! Aïe! L’avenir de la planète ne semble pas joyeux…

GabrielOui, ça peut paraître décourageant, mais grâce à nos actions de sensibilisation auprès de la population, nous pouvons être optimistes et croire que l’homme se réveillera et qu’il changera ses façons de faire. Chacun doit y mettre du sien! J’ai une nouvelle visite qui commence et de nouvelles personnes à sensibiliser, je vous dis donc salut!