Les aventures de Rafale

Le trajet en autobus

Nous sommes dans l’autobus qui nous mène à l’exposition, mais pour l’instant, nous voilà plutôt coincés dans un bouchon de circulation. Nous aurions peut-être dû nous rendre au musée après l’heure de pointe… Magma m’explique qu’en plus d’être ennuyants, les bouchons de circulation sont très polluants :

RafaleTu sais, Rafale, que l’industrie du transport émet d’importantes quantités de polluants dans l’air?

RafaleTant que ça?

RafaleL’essence dans nos véhicules provient du pétrole, un combustible fossile qui est issu de couches de matières organiques enfouies profondément dans le sol depuis des millénaires. Cette matière organique est composée de carbone, un élément chimique à la base de toute formation vivante. Lorsque nous brûlons l’essence pour faire fonctionner nos véhicules, les tuyaux d’échappement rejettent d’importantes quantités de dioxyde de carbone, le CO2, qu’on appelle aussi « gaz carbonique ».

RafaleLe CO2 est nocif?

RafaleCe gaz est naturellement présent dans l’atmosphère, puisque tous les êtres vivants, animaux et plantes compris, en rejettent lorsqu’ils respirent. Sans CO2, il n’y aurait tout simplement pas de vie sur la planète! En fait, sans le CO2, la température sur Terre serait d’environ -18 °C! Il ferait bien trop froid! Le CO2 est un gaz à effet de serre (GES). Tu te souviens de ce que cela veut dire?

RafaleUn peu, oui, le CO2 agit comme une serre au-dessus de la Terre, gardant la chaleur près de la surface du globe.

RafaleC’est tout à fait exact, Rafale! Le sol absorbe une partie des rayons du soleil et en renvoie aussi une partie dans l’atmosphère. Les GES présents dans l’air, comme le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d’azote et l’ozone absorbent ces rayons provenant de la Terre, ce qui contribue au réchauffement de l’air et du sol.

RafaleAlors, plus il y a de GES dans l’air, plus il fait chaud?

RafaleExactement, Rafale. Tu viens de mettre le doigt sur la principale cause du réchauffement climatique! Il y a maintenant trop de GES dans l’air… La Terre se réchauffe trop vite!

RafaleQu’est-ce qui cause cette trop grande quantité de GES?

RafaleLes éruptions volcaniques et les changements d’intensité des rayons du soleil peuvent faire fluctuer les températures, mais ce sont les activités de l’homme qui sont les grandes responsables de la rapidité avec laquelle les températures du globe se réchauffent à l’heure actuelle.

RafaleDis-m’en plus…

RafaleLes activités de l’homme, principalement dans les secteurs du transport et des industries, émettent des quantités importantes de GES, surtout du CO2. Chaque Canadien émet en moyenne 22 tonnes équivalent CO2 par habitant, par année. Tu imagines? Au Québec, heureusement, ce taux est deux fois moins élevé : environ 11 tonnes équivalent CO2 par habitant, par année. Tu sais pourquoi il est plus bas?

Qu’est-ce que les tonnes équivalent CO2?

Lorsque les experts estiment la quantité de GES émis par un pays ou un individu, ils utilisent habituellement l’expression « tonnes équivalent CO2 » (22 tonnes équivalent CO2 par habitant, par année au Canada en 2008).

Bien que le CO2 soit le gaz le plus abondant, les calculs comprennent aussi les quantités des autres GES comme le méthane. Chaque type de GES possède un potentiel de réchauffement global (PRG). Par exemple, le méthane a un PRG de 21 et le CO2 de 1 pour une durée de vie de 100 ans.

Afin d’en arriver à un chiffre unique pour quantifier les émissions de GES, les experts utilisent comme repère le CO2. Ainsi, pour estimer la quantité de GES émise par un gaz, on multiplie le PRG de ce gaz par celui du CO2. Par exemple, si on émet 1 kilogramme de méthane (21 PRG) dans l'atmosphère, on produira le même effet, sur un siècle, que si on avait émis 21 kilogramme de CO2 (21x1).

RafaleParce que moins de voitures y roulent?

RafalePas tout à fait. C’est en grande partie grâce à nos choix énergétiques. Au Québec, nous utilisons moins d’énergies fossiles comme le pétrole, le gaz naturel et le charbon que les autres provinces canadiennes parce que nous avons misé sur l’énergie de l’eau. L’hydroélectricité est propre : elle n’émet presque pas de GES dans l’air lors de son utilisation, alors que les énergies fossiles, durant leur combustion, émettent beaucoup de polluants. Onze tonnes par habitant, c’est quand même beaucoup trop!

 

RafaleOutre le transport et les industries, y a-t-il d’autres sources d’émission de CO2 dans l’atmosphère?

RafaleOui Rafale, mais ces deux secteurs sont tout de même les principaux, avec respectivement 43 % et 30 % de toutes les émissions du Québec. C’est le secteur du chauffage non industriel qui arrive en troisième position avec environ 12 % des émissions. Tu sais, le chauffage des maisons, des commerces comme la pâtisserie de Rosie et la quincaillerie de Pierrot, et des établissements comme l’école, l’aréna et la bibliothèque du quartier émet des GES lorsque le système de chauffage utilisé est alimenté par des sources d’énergies fossiles.

RafaleDe plus, dans une moindre mesure, certaines pratiques agricoles, comme l’élevage de bovins et la gestion des fumiers, accentuent aussi l’émission de GES. En fait, le système digestif des bovins produit du méthane, un GES 21 fois plus puissant que le CO2. Le bétail émet 37 % de toutes les émissions mondiales de méthane d’origine anthropique. C’est majeur! Il ne faut pas oublier aussi la décomposition des déchets industriels et domestiques dans les sites d’enfouissement, qui représente un peu plus de 5 % des émissions totales de GES au Québec. On appelle « biogaz », les gaz qui émanent de cette décomposition. Ils sont composés en grande partie de méthane. Finalement, outre les GES, le changement dans l’utilisation des terres est à l’origine de la hausse des températures. Saurais-tu dire pourquoi?

RafaleHeuuuuu, pas vraiment, non…

RafaleJe t’expliquerai, mais tout d’abord, suis-moi, nous sommes rendus au musée!