Les aventures de Rafale

La bicyclette

 À toi de jouer, Aurore!

 Attention, je pédale vite!

2. Sphère environnementale

Plan individuel : La mobilité active est un comportement écoresponsable. En allant travailler en vélo, par exemple, les citoyens réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), comme le dioxyde de carbone, et participent ainsi à la lutte contre les changements climatiques.

 Les élèves de ma classe et moi avons justement demandé à notre professeur de faire une analyse du bilan de gaz à effet de serre de notre école. Lorsque nous avons vu les résultats, nous avons choisi de relever des défis écologiques pour réduire nos émissions de GES. La mobilité active s’avère un excellent moyen d’y arriver!

Plan collectif : En plus d’être un moyen de lutter contre les changements climatiques, la mobilité active contribue à améliorer la qualité de l’environnement.

Tout d’abord, elle aide à réduire la pollution sonore et visuelle ainsi que les polluants atmosphériques, comme les gaz d’échappement des voitures et la poussière. De fait, elle permet de lutter contre le smog.

Ensuite, elle entraîne une baisse de la consommation des matières premières (énergies fossiles, métaux, plastiques, etc.) et des déchets générés.

 Wow! La mobilité active va de pair avec le développement durable!

Question

Laquelle de ces affirmations est vraie?

1.

2.

3.

4.

5.

Bravo! Et maintenant, la trottinette!

Essaies de nouveau.






Publication : mars 2015