Les aventures de Rafale

La marche

Vas-y, Rafale!

Et c’est parti!

La mobilité active contribue de façon positive aux trois sphères du développement durable : la sphère économique, la sphère environnementale et la sphère sociale.

Ah! le développement durable! J’ai justement lu à ce sujet sur le site du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

1. Sphère économique

Plan individuel : Comme l’explique l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, la mobilité active permet d’économiser de l’argent et parfois même du temps. C’est notamment le cas lorsque la distance à franchir est courte et qu’on se déplace en milieu urbain aux heures de pointe.

Dis donc! Je ne savais pas qu’on pouvait gagner du temps en marchant!

Plan collectif : La diminution du nombre de voitures en ville réduit le nombre d’espaces de stationnement nécessaires. Il y a donc plus de place pour construire des habitations, des parcs ou des commerces. Les citoyens bénéficient donc d’un milieu de vie plus intéressant, la municipalité peut percevoir des taxes supplémentaires et les commerçants profitent d’un achalandage accru.

De plus, la mobilité active aide à diminuer les coûts d’aménagement et d’entretien des infrastructures telles que les routes, les ponts et les viaducs.

Question

Laquelle de ces affirmations est vraie?

1.

2.

3.

4.

5.

Bravo! Rendez-vous à la prochaine épreuve.

Essaies de nouveau.

Publication : mars 2015