Le coin de Rafale

AuroreSais-tu qu’avant Noël, bien des gens se posent la même question : le sapin…
naturel ou artificiel?

 

Chaque année, beaucoup de gens se questionnent : est-il préférable d’avoir un sapin naturel ou artificiel? La réponse est un sapin naturel! Eh oui! Bien que nous puissions penser que le sapin artificiel soit une bonne solution, puisqu’il dure plus longtemps, il semblerait que, malgré tout, le sapin naturel soit un meilleur choix. Pourquoi? Eh bien, pour plusieurs raisons!

D’abord, contrairement au sapin artificiel, le sapin naturel est biodégradable. Également, au moment de sa croissance dans la nature, il aide à la stabilité du sol, il réduit l’érosion et il peut même servir d’habitat à des oiseaux et à des petits mammifères. En outre, comme tout arbre, il absorbe le CO2, un gaz à effet de serre qui, en trop grande quantité dans l’air, contribue au réchauffement de la planète. Évidemment, nous devons veiller à ce que le sapin acheté ne provienne pas d’un autre pays ou d’une région trop éloignée. Dans ce cas, l’essence dépensée pour le transporter rendrait le choix du sapin naturel beaucoup moins écologique.

Ensuite, à l’opposé du sapin artificiel, qui est la plupart de temps fabriqué à l’extérieur du Québec, le sapin naturel crée de l’emploi ici, chez nous. En effet, notre belle province est celle qui produit et exporte le plus de sapins de Noël naturels au Canada.

Finalement, lorsque la période des fêtes est terminée, le sapin de Noël peut avoir une deuxième vie en étant récupéré par les municipalités. En résumé, vers le 6 janvier, la majorité des villes et villages du Québec font une collecte des sapins de Noël. Ces derniers sont ensuite transformés en paillis qui est plus tard utilisé dans les jardins publics pour protéger le sol et les racines des plantes du dessèchement et du gel. De plus, dans certaines villes, comme Montréal, on transforme ces arbres en copeaux de bois qui servent de combustible dans les centrales électriques.

  

Source : © Joseph Simard, Le monde en images, CCDMD.

Bien sûr, si nous avons déjà un sapin artificiel à la maison, il ne faut pas nous en débarrasser pour autant. Ce qui rend les sapins artificiels dommageables, c’est le fait que les gens ne s’en servent que pendant quelques années et qu’ensuite, ils en rachètent un nouveau. Si nous gardons notre sapin durant de nombreuses années, disons vingt ans, le sapin artificiel est alors une option.

Par ailleurs, selon les experts en gestion environnementale, la meilleure solution est d’avoir un sapin naturel (ou une autre sorte d’arbre) en pot. De cette façon, nous pouvons le conserver toute l’année à l’intérieur de la maison ou le replanter plus tard à l’extérieur. Bien sûr, si le sapin est destiné à être mis dehors au printemps, il ne doit pas subir une trop grande variation de température. Il est donc préférable qu’il ne soit pas trop près d’une source de chaleur. Par conséquent, nous devons le mettre dans une pièce fraîche et aérée et veiller à ce qu’il ne manque pas d’eau. D’autre part, nous pouvons, à la place du sapin, mettre des décorations de Noël sur n’importe quelle plante d’intérieur. Ce qui reste aussi une solution très écologique!

Je t’invite à lire mes autres capsules du temps des fêtes :

Tu as des questions ou des commentaires sur ce sujet, fais-nous en part!

À bientôt!

Aurore

Pour en savoir plus

Autre source :

CARDINAL, François. « Sapin naturel plus écolo », La Presse (Montréal), 20 décembre 2006, p. A2.

Publication : 9 décembre 2009