Le coin de Rafale

   Sais-tu que la plus haute montagne du Québec
se trouve au Nunavik?

Le mont D’Iberville, d’une hauteur de 1 646 mètres
Source© Stéphane Cossette - MDDELCC

Eh oui! C’est chez moi, au Nunavik, qu’on retrouve le mont D’Iberville, soit la plus haute montagne québécoise! Avec ses 1 646 mètres de hauteur, ce sommet domine les monts Torngat, une chaîne de montagnes située complètement à l’est du Nunavik. Le mont D’Iberville, ainsi qu’une partie des monts Torngat, surplombent le parc national Kuururjuaq.

La chaîne de montagnes des monts Torngat
Source© Stéphane Cossette - MDDELCC

Le parc national Kuururjuaq

Second parc national du Québec créé au Nunavik, le parc national Kuururjuaq, d’une superficie de 4 460,80 km2, est situé à l’est de la baie d’Ungava. Riche en paysages splendides, il couvre la presque totalité du bassin versant de la rivière Koroc, depuis sa source dans les monts Torngat jusqu’à son embouchure dans la baie d’Ungava.

Affiche Kuururjuaq

À travers la vallée de la rivière Koroc, creusée naturellement par les glaciers au fil des siècles, on trouve des peuplements d’épinette noire et de mélèze et un peuplement de bouleau à papier. Le paysage, d’une grande beauté, est unique grâce à la diversité de ses reliefs. La rivière Koroc, ponctuée de cascades et de chutes, s’écoule vers la baie d’Ungava sur une distance de 160 kilomètres.

Depuis toujours, la vallée de la rivière Koroc constitue une voie de communication naturelle entre la baie d’Ungava et la mer du Labrador, et ce, tant pour la faune que pour les Inuits. Le long de la rivière, on a observé de nombreuses traces d’occupation passée. Les gens utilisaient ce corridor afin de se rendre à la baie de Ramah en bordure de la mer du Labrador pour récolter du quartzite, une pierre de qualité utilisée dans la fabrication d’outils et d’armes de chasse.

La splendide vallée de la rivière Koroc

Source© Stéphane Cossette - MDDELCC

Plusieurs animaux et oiseaux de proie habitent ce territoire diversifié. On y compte environ 25 espèces de mammifères, dont un troupeau de caribous montagnards qui vivent dans les environs des monts Torngat. De plus, le parc national Kuururjuaq est l’un des seuls lieux protégés au Québec où l’on peut observer à la fois des ours blancs et des ours noirs. Ceci est possible grâce à la diversité climatique du territoire. En effet, les précipitations et les vents sont plus forts en montagne et près de la côte. Pour leur part, les vallées sont protégées des conditions climatiques difficiles, ce qui explique qu’en général, on trouve une végétation plus abondante et plus diversifiée dans les vallées, et qu’on y connaisse des conditions hivernales moins rudes qu’ailleurs.

Le parc national Kuururjuaq est accessible presque toute l’année. Les visiteurs seront ravis d’apprendre qu’ils peuvent y pratiquer plusieurs activités, dont la pêche, la randonnée, le rafting et le kayak.

En 2011, un pavillon d’accueil a été aménagé dans le village de Kangiqsualujjuaq. Le pavillon d’accueil abrite une exposition permanente où il est possible de découvrir le parc et ses principaux attraits grâce aux explications d’un guide inuit.

Voilà! J’espère que cet avant-goût t’a donné envie de venir me visiter au Nunavik!

À bientôt!

Elisapie

Pour en savoir plus