Le coin de Rafale

   Sais-tu que le plus grand parc national du Québec
se trouve au Nunavik?

Parc national Tursujuq

Cliquez pour agrandir - Localisation de la réserve

Cliquez pour agrandir

Comme tu le sais, je me passionne pour tout ce qui se rapporte à ma région : le Nunavik. Connais-tu le parc national Tursujuq? Avec sa superficie de 26 107 km², il représente l’aire protégée la plus vaste du Québec. En effet, le territoire de ce parc équivaut à plus de trois fois la superficie de l'île d'Anticosti! À lui seul, ce parc contribue à plus que doubler la superficie totale du réseau des parcs nationaux québécois! Situé le long des côtes de la baie d’Hudson, il s’étend à l’intérieur du continent jusqu’au Petit lac des Loups Marins. Le parc vise à protéger le lac Guillaume-Delisle, le lac à l’Eau Claire, la rivière Nastapoka ainsi que les écosystèmes qui les entourent. Ce parc se distingue par le fait qu’il est traditionnellement fréquenté à la fois par des Cris (essentiellement à l’intérieur des terres) et par des Inuits (surtout le long de la côte).

Le parc national Tursujuq se démarque par sa grande diversité biologique, notamment parce qu’il abrite une espèce unique, le phoque commun d’eau douce. Les conditions climatiques sont extrêmement changeantes à l’intérieur même du territoire, qui touche l’écozone de la taïga du bouclier ainsi que celle de la toundra arctique arbustive. Si tu veux connaître les températures qui caractérisent ces climats, tu peux consulter l’aventure sur le Nunavik. Différents écosystèmes, qui varient beaucoup entre la région côtière et les vallées, traversent cet immense territoire.

Le secteur côtier

Sur les rives de la baie d’Hudson, la banquise fond plus rapidement qu’auparavant. Ce phénomène est provoqué par le réchauffement de la planète.
 
Source© Gilles Béliveau

Le territoire qui longe la côte de la baie d’Hudson est caractérisé par les cuestas, des collines à double face : d’un côté, une pente faible; de l’autre, une paroi abrupte. Le vent très froid de la mer affecte les plantes et les animaux qui habitent ce secteur du parc national. Malgré cela, l’épinette noire et le mélèze arrivent à pousser sur le revers des cuestas. Les parois abruptes de ces collines abritent également des nids de faucons et d’aigles. Le lac Guillaume-Delisle attire des bélugas et des phoques, qui utilisent le passage étroit qui le relie à la baie d’Hudson. En raison de ce passage, le lac Guillaume-Delisle subit l’effet des marées, et la salinité de son eau varie. Le temps doux de l’été fait en sorte que le lac est libre de glace pendant environ 130 jours.

La rivière Nastapoka amène un grand apport d’eau douce dans la baie d’Hudson, ce qui attire de nombreux bélugas à son embouchure lors des périodes de mue. Traditionnellement, les Inuits aiment se trouver à cet endroit poissonneux pour y pratiquer la pêche et certaines activités culturelles.

Le secteur des lacs

C’est à l’est du territoire que l’on peut admirer les plus grands lacs du parc, dont le lac à l’Eau Claire, formé il y a 287 millions d’années à la suite d’un double impact météoritique. L’immensité de ce lac au pourtour bien défini influence beaucoup le climat et la végétation qui pousse à proximité. Les rives du lac accueillent surtout des espèces végétales boréales, tandis que les îles, qui se situent en son centre, regroupent principalement une flore arctique. Ce secteur abrite également une population de phoque commun d’eau douce.

Des traces de présence humaine, qui remontent à plus de 3 000 ans, ont été retrouvées dans le parc national Tursujuq. Les Cris comme les Inuits y ont vécu à différentes époques. On y voit même les vestiges d’anciens postes de traite de fourrures ayant appartenu à la Compagnie de la baie d’Hudson.

Le principal village d’accueil : Umiujaq

Un centre d’interprétation, un pavillon d’accueil et un garage seront construits dans les prochains mois afin de lancer les activités liées au parc national Tursujuq. Des refuges et d’autres types de bâtiments seront disponibles dans le parc afin d’héberger les clients fervents de découvertes, de grands espaces et de culture autochtone.

Le lac Guillaume-Delisle

Source© Stéphane Cossette - MDDELCC

Le savais-tu? Un parc national est un parc qui répond aux objectifs de conservation de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

À bientôt!

Elisapie

Pour en savoir plus

  • Tu t’intéresses aux parcs nationaux que l’on retrouve au Nunavik? La section consacrée aux parcs nationaux du site Web du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs est faite pour toi! Clique ici si tu veux consulter la fiche sur le parc national Tursujuq.
  • Tursujuq est le troisième parc du Nunavik à devenir un parc national du Québec, après celui des Pingualuit et Kuururjuaq. Une autre capsule porte d’ailleurs sur le cratère qu’on retrouve dans le parc national des Pingualuit.
  • Le parc national Kuururjuaq fait également l’objet d’une capsule.
  • Pour découvrir en long et en large le territoire du Nunavik, lis l’aventure qui y est consacrée.

Tu as des questions ou des commentaires sur ce sujet, fais-nous en part!

Publication : 11 juillet 2013