Les aventures de Rafale

Sais-tu que l’année 2017 a été déclarée Année internationale du tourisme durable?

Enfant regardant un globe terrestre

AuroreAs-tu déjà visité d’autres pays avec ta famille ou avec tes camarades de classe? Si oui, tu en as peut-être profité pour te familiariser avec les coutumes des habitants de ces pays et pour te procurer des souvenirs produits localement. Tu as peut-être aussi fait des excursions dans la nature avec des guides locaux qui ont à cœur la préservation de leur territoire et qui t’ont permis de découvrir la faune et la flore de leur pays.

Sans le savoir, tu as pratiqué certaines formes de « tourisme durable ». Il est probable que tu entendes de plus en plus parler de ce concept, car l’Organisation des Nations Unies (ONU) a déclaré 2017 Année internationale du tourisme durable. Au cours de cette année, tu es invité à réfléchir à l’importance de pratiquer un tourisme qui favorise le développement d’entreprises locales et la protection de la biodiversité dans les pays visités.

Qu’est-ce que le tourisme durable?

Site du Machu Picchu Site du Machu Picchu

L'Organisation mondiale du tourisme (OMT) définit le tourisme durable ou responsable comme un « tourisme qui tient pleinement compte des impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, tout en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l'environnement et des communautés d'accueil ». Il s’agit d’un défi international!

Tu peux choisir de visiter un pays pour toutes sortes de raisons : la beauté de ses paysages, sa flore et sa faune particulières, son histoire et son architecture (lieux de culte, châteaux, maisons de personnages célèbres, jardins, etc.). Lorsque tu pratiques un tourisme durable, tu as le souci de permettre aux autres, ainsi qu’à tous ceux qui naîtront après toi, de voyager et de découvrir ces richesses naturelles et culturelles, et ce, tout en respectant la capacité d’accueil et de régénération des milieux visités. En effet, certains endroits dans le monde souffrent d’un achalandage touristique qui excède cette capacité. Il vaut donc mieux privilégier un autre lieu ou une autre activité.

Le tourisme durable réfère à différents types de tourisme selon les notions de développement durable qui sont prises en considération. Consulte l’encadré pour en savoir plus.

L’écotourisme est principalement lié aux formes de tourisme pratiquées dans les milieux naturels. Les notions de préservation du milieu, d’éducation, d’interprétation des composantes naturelles ou culturelles du milieu et de bénéfices socioéconomiques locaux sont les éléments fondamentaux de cette activité touristique. La pratique de l'écotourisme peut avoir pour effet d’inciter les collectivités locales à prendre conscience de l’importance de maintenir et de protéger les forêts et la faune. Lorsque la population locale tire des revenus et des emplois de l'écotourisme, elle est beaucoup plus sensibilisée à l’importance de protéger la nature.

Le tourisme équitable permet d’assurer aux communautés locales une part des revenus générés et de concilier le tourisme avec l’amélioration de leurs conditions de vie. Le respect des habitants et de leur mode de vie, leur implication dans l’activité touristique et les retombées économiques dont ils bénéficient sont les éléments clés de ce tourisme. Par exemple, il peut s’agir d’opter pour un hébergement entièrement géré par les communautés locales, et plus particulièrement les communautés autochtones.

Le tourisme solidaire est directement associé à la réalisation de projets socioéconomiques locaux. Dans ce cadre, le touriste et l’agence de voyage peuvent participer directement à des actions de développement. Ils peuvent également financer des projets de réhabilitation grâce à une partie du prix du voyage. Par exemple, il peut s’agir de participer à la construction d’une école ou à la mise en œuvre d’une campagne de sensibilisation de la population locale.

Le tourisme social préconise le droit à des vacances et l’accessibilité au tourisme pour tous les groupes de la population, notamment les jeunes, les familles, les retraités, les handicapés et les personnes aux revenus modestes. Par exemple, certaines organisations offrent des rabais sur l’hébergement ou le transport à leurs membres qui proviennent de milieux plus défavorisés.

Les entreprises et le tourisme durable

Singes à Bali Singes à Bali

Les agences de voyage, les compagnies de transport et les centres d’hébergement sont tous concernés par le tourisme durable, car la protection de la planète est l’affaire de tous! Un hôtel en ville, un camping, une entreprise de parapente, une station de ski ou une compagnie aérienne : tous ont des impacts sur le territoire où ils se trouvent et tous doivent tenter de les minimiser au maximum. Pour ce faire, ces entreprises peuvent notamment embaucher la population locale, y compris aux postes de direction, s’approvisionner en biens et en services locaux issus du commerce équitable, traiter les eaux usées de manière efficace, éviter de perturber les espèces fauniques lors de leurs interactions avec la nature et participer financièrement aux efforts de conservation de la nature réalisés par des groupes locaux.

Au Québec, la Loi sur le développement durable prescrit 16 principes de développement durable. Des principes comme la « protection du patrimoine culturel » et la « production et la consommation responsable » peuvent être des sources d’inspiration pour les associations et les entreprises touristiques du Québec quant à l’organisation des activités qu’elles offrent aux touristes.

À l’échelle planétaire, l’ONU a mis de l’avant un programme de développement durable et des objectifs de développement durable, dont trois concernent plus spécifiquement les activités de tourisme :

Selon l’OMT, le tourisme durable serait l'un des moyens les plus efficaces pour créer des entreprises et pour fournir des emplois aux communautés locales, tout en protégeant les ressources naturelles de la planète. En 2012, l'industrie du tourisme a généré plus de 1 000 milliards de dollars de revenus, et les activités touristiques sont en hausse constante dans les pays en développement : elles avaient augmenté de 31 % en 1990 et de 47 % en 2010. L'écotourisme est l'un des segments les plus en vogue du tourisme mondial. Il croît à un rythme de plus de 20 % par année, soit deux à trois fois plus vite que l'industrie du tourisme dans son ensemble!

Souhaitons que d’autres entreprises décident de prendre part au mouvement du tourisme durable!

Enfant jouant sur le bord de la mer

Changer sa façon de voyager

Au-delà des efforts déployés par les entreprises, toi et ta famille pouvez aussi contribuer au développement du tourisme durable lorsque vous choisissez une destination, votre agence de voyage, les lieux d’hébergement et les endroits que vous visitez.

Certains établissements affichent clairement les efforts qu’ils font pour minimiser leurs impacts. Les bureaux touristiques et les guides de voyage peuvent vous être utiles pour connaître ces endroits.

Ton école organise un voyage d’échange culturel? Pourquoi ne pas en faire un projet de tourisme durable?

Tourisme et changements climatiques

Un rapport du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), intitulé « Changement climatique et politiques de tourisme dans les pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) », recommande au secteur du tourisme d’accorder davantage d'attention à la question du climat. Selon ce rapport du PNUE, une grande partie de l’énergie qu’il utilise provient des combustibles fossiles, ce secteur étant responsable d'environ 5 % du total des émissions mondiales de gaz à effet de serre. L'aviation est responsable de 40 % des émissions du secteur du tourisme, le transport routier en représente 32 % et l'hébergement en produit 21 %.

La réduction de l'impact du tourisme sur le climat est essentielle à la croissance de cette industrie, tant pour respecter les grandes politiques en matière climatique que pour conserver les sites que les touristes veulent visiter.

Plusieurs programmes permettent de compenser ses émissions de gaz à effet de serre quand on voyage, que ce soit par avion ou par voiture. Plusieurs agences de voyage compensent les émissions de leurs employés et incitent leurs clients à le faire également en s’associant à des projets de reboisement un peu partout dans le monde.

Tu es maintenant plus en mesure de comprendre l’importance du tourisme durable pour la planète, les communautés locales et la biodiversité.

Tu as des questions ou des commentaires sur ce sujet, fais-nous-en part!

Aurore

Pour en savoir plus :

Publication : juin 2017