Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Guide d'aménagement des lieux d'élimination de neige et mise en oeuvre du Règlement sur les lieux d'élimination de neige

3. Impacts du déversement de neige dans les cours d'eau ou en bordure de ceux-ci

Les contaminants qui entrent dans l'environnement sont entraînés dans le cycle de la matière, nommé « cycle biogéo-chimique ». Introduits dans le sol, l'eau et l'air, ces contaminants peuvent se retrouver à divers échelons de la chaîne alimentaire, affectant les producteurs (les plantes), les consommateurs primaires et secondaires (les animaux) et finalement l'homme.

3.1 Impacts environnementaux sur les cours d'eau

Le tableau VIII présente un bref aperçu des impacts environnementaux des contaminants retrouvés dans la neige usée déversée dans les cours d'eau.

Tableau VIII
Impacts potentiels sur l'environnement des déversements de neige dans les cours d'eau

Contaminants

Impacts potentiels

Débris

Recouvrement du benthos, dommages aux frayères, nuisance à la suite de l'ingestion par les organismes

Matières en suspension (MES)

Augmentation de la turbidité, diminution de la photosynthèse, accroissement de la température de l'eau et maintien de la stratification de couches d'eau

Huiles et graisses

Effets mutagènes et cancérigènes possibles, diminution de l'échange avec l'air et de la pénétration de la lumière

Chlorures (Cl-)

Effets sur l'osmorégulation, danger pour certains poissons

Plomb (Pb)

Effets sur les reins, la fertilité et le cerveau, présence de concentrations dans la chaîne alimentaire

Manganèse (Mn)
Fer (Fe)

Modification de la couleur de l'eau, possibilité d'effet sur l'éclosion des oeufs de poissons, modification de la couleur de l'eau

Chrome (Cr)

Toxicité aigue et chronique identifiée pour la vie aquatique

Le milieu récepteur peut être plus ou moins affecté par ces contaminants dépendamment de sa sensibilité. Le déversement de chlorures n'a pas le même impact si le milieu récepteur est l'estuaire (salin) du Saint-Laurent que si le milieu est un lac d'eau douce avec un faible renouvellement. De même, le déversement de solides (débris et MES) n'a pas le même impact si le déversement se fait dans un milieu récepteur sensible (frayère, marais,etc.) que si le milieu récepteur est perturbé naturellement (cours d'eau au pied d'une falaise constituée de matériaux friables).

Menu

3.2 Impacts sur l'humain

Les impacts du déversement de neige dans les cours d'eau pour l'humain comprennent les risques potentiels sur la santé créés par la présence de métaux lourds, la détérioration visuelle des cours d'eau et des berges, la contamination possible d'une prise d'approvisionnement en eau située à l'aval. De plus, le déversement de neige dans les cours d'eau ou en bordure de ceux-ci peut y laisser des objets contondants (vitre, contenant de métal, etc.), dangereux pour la pratique d'activités aquatiques.

3.3 Impacts sur la végétation

Les sels de déglaçage peuvent causer de sérieux dommages aux végétaux qui ont à en subir la présence. Tous n'ont pas la même tolérance aux fondants : les arbres sont les premiers atteints. On ne devrait pas retrouver plus de 150 mg/l de chlorures dans les eaux d'irrigation (McNeely et al, 1980)

ENTREPOSAGE DES FONDANTS

L'entreposage des fondants à l'air libre a été la source de nombreux cas de contamination de l'eau souterraine.

Afin de parer à cette éventualité, la municipalité, ou son entrepreneur, devrait disposer de sites d'entreposage protégeant le sel de déglaçage des intempéries, des précipitations atmosphériques et des effets du gel. Pour ce faire, la réserve devrait être abritée adéquatement et de façon étanche par une toile ou un entrepôt. De plus, elle devrait être entreposée sur une surface susceptible de restreindre l'infiltration des eaux de percolation (argile, béton, etc.)

La municipalité, ou son entrepreneur, doit aussi prendre toutes les précautions nécessaires lors de l'entreposage et/ou de la manutention des chlorures et du mélange abrasifs-chlorures; ces produits ne doivent pas contaminer le sol, la végétation, les cours d'eau, les eaux de surface ou les eaux souterraines particulièrement si ces deux dernières constituent une source d'alimentation en eau potable.

La présence d'un ou plusieurs des paramètres suivants est indicateur d'un milieu sensible :

  • proximité d'un puits d'alimentation municipal;

  • proximité de résidences alimentées par des puits individuels;

  • proximité de lacs, d'étangs ou de cours d'eau utilisés comme sources d'eau potable;

  • proximité de végétation sensible;

  • présence de sols perméables donc favorables à l'infiltration;

  • direction d'écoulement des eaux vers les milieux sensibles identifiés précédemment.

Début du document  Section précédente  Section suivante  Fin du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017