Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Bassin versant de la rivière Boyer - 1998

La pollution agricole... il faut y voir sérieusement (suite)


Mieux gérer la fertilisation agricole... la priorité

Puisque les rejets municipaux et industriels sont marginaux dans le bassin, le nouveau défi réside dans la réduction de la pollution agricole d'origine diffuse. Contrairement à la pollution ponctuelle, la pollution diffuse est liée à une multitude de sources réparties sur l'ensemble d'un territoire. Des fertilisants appliqués sur les champs et qui finissent tôt ou tard par rejoindre un cours d'eau en est un bel exemple. L'importance du phénomène varie en fonction des doses appliquées et des conditions climatiques rencontrées dans la région.

L'ampleur des pressions observées dans le bassin de la rivière Boyer confirme la nécessité d'entreprendre des actions à la ferme comme sur l'ensemble du territoire. Il s'agit de favoriser le recours à des pratiques permettant la protection de l'environnement: valorisation accrue des engrais de ferme; adoption de pratiques agricoles de conservation combinées à l'adoption d'un plan agroenvironnemental de fertilisation; réduction de la superficie des sols laissés à nu à l'automne; protection des rives contre l'érosion; contrôle de l'accès des animaux aux rives; etc.

Retour à l'index - Rivière Boyer  Section précédente   Section suivante


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017