Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Bassin versant de la rivière Boyer - 1998

La pollution agricole... il faut y voir sérieusement (suite)


Le partenariat: la voie qui fait toute la différence

La qualité des eaux de surface et souterraines du bassin de la rivière Boyer concerne tout le monde parce que ce sont les activités de chacun qui entraînent une dégradation de l'eau. C'est pourquoi la dépollution de l'eau de même que le choix des usages à conserver ou à restaurer sur le territoire demeurent un projet collectif. Il faut travailler ensemble, à l'échelle du bassin versant, pour définir les objectifs de qualité à atteindre et établir les efforts que chaque intervenant doit fournir. En concentrant l'information et en gérant le projet de restauration, le Groupe d'intervention pour la restauration de la rivière Boyer (GIRB) assure et encourage le partenariat dans le bassin. Il importe donc de poursuivre dans ce sens pour appuyer et compléter les initiatives individuelles.

Photo d'un échange d'information

L'échange d'information entre partenaires permet de mettre en oeuvre des solutions plus rapidement.

Un groupe réuni à la même table pour restaurer la Boyer

Le projet de restauration de la rivière Boyer a été mis de l'avant en 1990 pour favoriser le retour de l'éperlan arc-en-ciel dans la rivière Boyer. Ce projet a conduit à la formation, en 1992, d'un comité regroupant des municipalités, divers organismes locaux et les ministères de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, et de l'Environnement et de la Faune.

L'incorporation de ce comité a donné naissance en 1995 au Groupe d'intervention pour la restauration de la Boyer (GIRB).

Retour à l'index - Rivière Boyer  Section précédente  


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017