Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Plan stratégique 2005-2008 du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs

Le développement durable
La protection de l’eau et des écosystèmes
La qualité de l’atmosphère
La qualité des services aux citoyens


Contexte et enjeux

Le contexte environnemental, économique et social du Québec a beaucoup changé depuis l'adoption de la Loi sur la qualité de l'environnement en 1972. Le Québec fait face aujourd'hui à des problématiques environnementales plus complexes, comme la pollution diffuse d'origine agricole, ainsi qu'à des problématiques de portée internationale, comme les changements climatiques ou la pollution atmosphérique transfrontalière.

Enjeu : Le développement durable

À l’instar des initiatives internationales, les gouvernements s’assurent de la protection de l’environnement et de la conservation des ressources naturelles en favorisant un « développement durable », c’est-à-dire un développement qui répond aux besoins présents sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Lancé officiellement par le rapport de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement sous la présidence de Mme Gro Harlem Brundtland à la fin des années 1980, le concept de développement durable s’est graduellement imposé comme objectif politique universel. Lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992 et du Sommet mondial sur le développement durable à Johannesburg en 2002, les pays participants se sont entendus sur un ensemble d’engagements à réaliser au début du XXIe siècle, dont l’adoption de stratégies nationales de développement durable avant la fin de 2005.

Dans ce contexte, il est impératif que le Québec participe activement à la promotion du développement durable au Québec. Le gouvernement du Québec doit ainsi adopter les outils juridiques et administratifs nécessaires à la promotion du développement durable et à la protection efficace de l’environnement. Le développement durable fait partie des priorités du gouvernement du Québec qui ont été énoncées dans le programme d’action Briller parmi les meilleurs en mars 2004 et il est l’un des neuf domaines d’action retenus lors du Forum des générations à l’été 2004.

Haut

Enjeu : La protection de l’eau et des écosystèmes

La plupart des activités humaines exercent des pressions sur la qualité de l’environnement, dont les impacts se font notamment ressentir sur les lacs, les rivières et les eaux souterraines. C’est pourquoi l’un des principaux enjeux du XXIe siècle est, sans contredit, la gestion de l’eau et la protection des écosystèmes qui en dépendent.

L’eau est une ressource essentielle sur les plans environnemental, économique et social : sa gestion responsable est donc un enjeu important, tant pour le citoyen que pour l’industriel ou l’exploitant agricole. L’eau fait partie de notre patrimoine collectif, d’où l’importance d’en assurer sa disponibilité et sa qualité. La gestion intégrée de l’eau permettra d’assurer une meilleure protection de la santé publique et des écosystèmes aquatiques, et aussi de concilier ses divers usages à l’échelle des principaux bassins versants du Québec.

Photo : René Ferland JrDe plus, l’ensemble des pressions exercées par les activités humaines sur l’environnement incite également le Ministère à accorder une plus grande protection à la biodiversité représentative de tous les écosystèmes terrestres, aquatiques et marins. Cet objectif de maintenir la biodiversité et son utilisation durable est inscrit dans la Convention sur la diversité biologique, convention à laquelle adhérait le Québec dès son adoption en 1992. Cette convention vise, entre autres, à faire augmenter la superficie des aires protégées dans toutes les régions du monde, et ainsi contribuer à protéger le patrimoine naturel planétaire.

Présentement, parmi les milieux naturels qui subissent les pressions les plus soutenues, signalons les milieux humides qui abritent une très grande diversité d’animaux et de plantes. Ces milieux exercent un rôle capital sur la qualité de l’eau des bassins versants.

Haut

Enjeu : La qualité de l’atmosphère

L’augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, à l’origine des changements climatiques qui sont de plus en plus perceptibles, a des répercussions pour les êtres humains, les écosystèmes et l’économie et nécessitera des investissements importants afin que l’on s’y adapte. Il est possible que les écosystèmes au Québec, et dans le reste du monde, subissent des changements rapides. Ces changements sont susceptibles de mettre en jeu la survie de nombreuses espèces fauniques et floristiques.

Depuis plusieurs années, le Québec met en œuvre diverses mesures de réduction des émissions atmosphériques, d’une part pour réduire la pollution locale, et d’autre part pour contribuer à l’atteinte des objectifs internationaux concernant les changements climatiques, l’appauvrissement de la couche d’ozone, les précipitations acides, le smog et les substances toxiques, dont le mercure.

Comme une part importante des contaminants atmosphériques qui affectent le Québec est d’origine transfrontalière, il est primordial que le Québec encourage les provinces et États limitrophes à réduire leurs émissions atmosphériques polluantes. De plus, en appui aux objectifs internationaux du Protocole de Kyoto, le Québec doit poursuivre ses efforts en vue de réduire ses propres émissions atmosphériques polluantes, notamment ses émissions de gaz à effet de serre.

Haut

Enjeu : La qualité des services aux citoyens

L’enjeu des prochaines années en matière de prestation de services aux citoyens consistera à faire évoluer l’offre de services dans des perspectives de simplification et d’accessibilité élargie. La mise en place de nouveaux services en ligne sera privilégiée.

Ainsi, au cours des prochaines années, les citoyens auront accès à davantage d’information sur l’environnement. De plus, le Ministère prendra en charge plus rapidement les plaintes environnementales et celles sur la qualité des services offerts.

Rappelons que l’offre de services du Ministère est constituée principalement de la délivrance d'autorisations pour les projets pouvant causer un préjudice à l'environnement, d'activités de contrôle et de surveillance, de l'application de politiques et de programmes de protection de l'environnement et d'interventions lors de situations d'urgence environnementale.

   


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017