Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Gestion des déchets de pesticides au Québec

Les déchets de pesticides sont des déchets constitués, en tout ou en partie, de pesticides ainsi que de matériaux contaminés par des pesticides. Cette définition inclut les eaux de rinçage (provenant du rinçage des contenants vides et des pulvérisateurs), les produits concentrés périmés ou retirés du marché, les contenants vides, les restants de bouillie, les résidus de déversement et les sols contaminés.

Il existe deux types de déchets ; les déchets domestiques générés par l’utilisation personnelle de pesticides de classes 4 et 5, et les déchets commerciaux générés par l’utilisation de pesticides de classes 1, 2 et 3. Tous ces déchets peuvent, dans certaines occasions, devenir des matières dangereuses en vertu du Règlement sur les matières dangereuses.

Les déchets domestiques (contenants vides et matériaux de confinement de petits déversements bien enveloppés) peuvent être éliminés via les ordures ménagères s’ils ne constituent pas des matières dangereuses. Les produits périmés domestiques sont récupérés via les collectes de déchets dangereux domestiques organisées par les municipalités. Les déchets agricoles, commerciaux et industriels doivent être éliminés selon les obligations et les conseils qui suivent.


Contenants vides

Tous les contenants vides doivent être égouttés et rincés, avec soin, selon la technique du triple rinçage ou du rinçage sous pression. Les contenants rincés sont ensuite rendus inutilisables en les écrasant ou en les perforant (sauf ceux repris par le fabricant) afin de s’assurer qu’ils ne seront pas utilisés à d’autres fins. Les contenants vides, conservés en lieu sûr jusqu’à leur élimination finale, ne doivent en aucun cas être brûlés ou enterrés.

AgriRÉCUP organise annuellement un programme de récupération de contenants vides agricoles. Les contenants vides, propres (rincés trois fois) et débarrassés de leur bouchon et de leur étiquette sont acceptés dans les sites de récupération des détaillants participants.

Plusieurs compagnies offrent des contenants de fort volume consignés et réutilisables. Les contenants sont remplis et scellés à l’usine ; après leur utilisation, les contenants non rincés sont retournés au dépôt des compagnies. L’utilisation de sacs ou de contenants hydrosolubles peut également limiter la prolifération des contenants vides dans l’environnement.

 Menu

Restants de bouillies

Afin d’éviter les surplus de bouillie, il est important d’évaluer le plus exactement possible les quantités de bouillie à épandre selon l’étendue à traiter et la dose recommandée. L’excédent de bouillie peut être conservé pour une application ultérieure ou utilisé sur une zone n’ayant pas encore été traitée mais nécessitant le même traitement. Ces résidus ne devraient pas être déversés sur des terrains vagues ou des terres inutilisées afin de ne pas endommager inutilement tout autre écosystème. De même, ils ne doivent pas être jetés dans l’égout sanitaire ou pluvial, ou encore dans un équipement qui s’y déverse. Les réservoirs à vidange facilitée sont recommandés pour réduire les quantités de bouillie excédentaires.

Eaux de rinçage

Les eaux de rinçage produites par le nettoyage des récipients (contenants vides, pulvérisateurs, etc.) occasionnent une quantité importante de liquides contenant de faibles concentrations de pesticides. Ces rinçures doivent être épandues sur la superficie déjà traitée lorsque cette opération ne nuit pas à l’efficacité du traitement. Si ce type d’élimination ne convient pas, il est préférable de pulvériser les eaux de rinçage dans une zone peu à risque, loin des cours d’eau, des lacs et des puits (50 mètres). Encore là, il est interdit de jeter les eaux de rinçage dans l’égout pluvial ou sanitaire ou encore dans un équipement qui s’y déverse.

Les systèmes d’injection de pesticides installés sur les pulvérisateurs, qui permettent de mélanger le pesticide concentré et l’eau immédiatement avant le passage dans les buses, sont recommandés. Les sacs hydrosolubles qui limitent les eaux de rinçage et les contenants consignés sont également recommandés.

Les surplus de concentrés et les produits périmés

Les surplus de concentrés et les produits périmés contiennent des ingrédients actifs concentrés. Ces produits sont généralement toxiques et doivent être entreposés en lieu sûr.

Les contenants intacts de produits inutilisés peuvent être gardés pour une utilisation ultérieure ou être retournés aux fournisseurs, si ces derniers les acceptent. De plus, tous les trois ans, AgriRÉCUP met en œuvre un programme de collecte et d’élimination sécuritaire des pesticides agricoles homologués, périmés ou non utilisables.

En dernier recours, les pesticides inutilisables (périmés ou hors d’usage), qui ne sont pas des produits domestiques, doivent être éliminés correctement. Comme ils ont souvent les propriétés d’une matière dangereuse selon le Règlement sur les matières dangereuses, ils doivent être recyclés ou éliminés par des détenteurs de permis du ministère de l’Environnement. Leurs adresses sont accessibles aux bureaux régionaux du Ministère. Pour éliminer ces pesticides, il convient soit de les brûler (ingrédients organiques) dans des incinérateurs à déchets dangereux, soit de les stabiliser (ingrédients inorganiques). Dans le cas où les produits doivent être entreposés durant un certain temps avant leur élimination, les normes d’entreposage du Règlement sur les matières dangereuses s’appliquent seulement lorsque les produits sont reconnus comme étant des matières dangereuses et que la quantité de pesticides concentrés est supérieure à 100 kilogrammes.

 Menu

Résidus de déversement et sols contaminés

Dans le cas d’un déversement, il est nécessaire de prévenir Urgence-Environnement Québec. En attendant, il est primordial de confiner les liquides en construisant un remblai autour de l’endroit contaminé, avec des absorbants. Dans tous les cas, même s’il s’agit d’un déversement mineur, les absorbants utilisés pour ramasser les résidus (sable, bran de scie, vermiculite, etc.) sont considérés comme des déchets de pesticides. Ainsi, ils doivent, tout comme les matières contaminées par des pesticides, ayant les propriétés d’une matière dangereuse, être gérés comme des matières dangereuses, à moins que des analyses démontrent que les résidus sont contaminées en deçà des normes permises par le règlement.

Lors d’un déversement sur le sol (autre qu’un déversement d’envergure qui fera l’objet d’une décontamination du sol), la terre contaminée et excavée est, elle aussi, considérée comme déchet de pesticides. Tous les récipients contenant de la terre ou des matériaux absorbants imprégnés de pesticides doivent être scellés, marqués et entreposés dans un lieu sûr jusqu’à leur élimination par une entreprise spécialisée détentrice du permis du Ministère. Il ne faut jamais utiliser d’eau pour diluer les pesticides répandus.

Dans le cas d’une contamination des sols résultant de l’entreposage déficient de pesticides, d’un incendie d’entrepôt de pesticides, ou d’un déversement accidentel important ou lors de la détection d’une contamination majeure, une réhabilitation des terrains est prévue. Selon la Politique de protection des sols et de réhabilitation des terrains contaminés, le propriétaire du terrain doit inscrire au Bureau de publicité des droits la présence et la nature de la contamination du sol. Les terrains qui constituent un risque significatif pour la santé humaine, la faune et la flore, doivent faire l’objet, selon le cas, de mesures de décontamination, de confinement ou des mesures restrictives d’utilisation. Les sols et les sédiments excavés doivent être gérés de sorte qu’ils ne constituent pas une nouvelle source de contamination pour l’environnement. Ainsi, l’excavation, le transport et le traitement des sols doivent se faire de façon à empêcher ou à minimiser la dilution et le transfert de contaminants dans un autre milieu.

Menu

Numéros de téléphone importants

Urgence-Environnement

Canutec
Urgence 613 996-6666
Information 613 992-4624

Centre anti-poison du Québec
Québec 418 656-8090
Ailleurs 1 800 463-5060

AgriRÉCUP
450 482-0756


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017