Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

La diversité des poissons

État de santé des communautés de poissons du fleuve Saint-Laurent

  • Onze espèces intolérantes à la pollution sont présentes dans le fleuve Saint-Laurent

  • L’esturgeon noir et l’esturgeon jaune, dont l’avenir était encore incertain il y a moins d’une décennie, supportent aujourd’hui des pêcheries durables dans le fleuve Saint-Laurent, et ce, grâce à l’application de plans de gestion qui prévoient la réduction de leur exploitation et à des efforts importants pour protéger et améliorer leurs habitats.

  • La réintroduction du bar rayé est bien engagée : les captures qui ont suivi les ensemencements dans le fleuve révèlent que les habitats y sont de bonne qualité, puisque des individus en santé y croissent et se dispersent sur un vaste territoire.

  • L’alose savoureuse est une espèce migratrice dont quelques stocks en provenance de la baie de Fundy remontent le fleuve chaque printemps pour s’y reproduire, certains jusqu’en amont de Montréal. Au Québec, l’espèce est toutefois désignée vulnérable au sens de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables.

  • L’anguille d’Amérique est une espèce historiquement très importante dans la chaîne alimentaire de l’écosystème fluvial et dont la pêche a généré des retombées économiques substantielles. Aujourd’hui, le nombre d’anguilles migrant vers le lac Ontario a diminué de 99 % en moins de 25 ans.

  • Le doré noir, très sensible à la lumière, a disparu du lac Saint-François, mais son abondance augmente progressivement de l’amont vers l’aval du fleuve. Ce prédateur pourrait jouer un rôle important dans le contrôle des espèces envahissantes tel le gobie à taches noires.

  • La colonisation très rapide du fleuve par le gobie à taches noires, une espèce exotique, est susceptible de modifier l’écosystème du fleuve Saint-Laurent d’une manière actuellement imprévisible. Il pourrait entre autres modifier la chaîne alimentaire et introduire des organismes pathogènes.

  • Le fleuve Saint-Laurent abrite la seule population mondiale de chevaliers cuivrés, une espèce menacée de disparition dont la survie dépend du maintien de l’effort de protection et de restauration en cours depuis une décennie. Au Québec, l’espèce est désignée menacée au sens de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables. Au Canada, elle est protégée par la Loi sur les espèces en péril.

  • La population d’éperlans arc-en-ciel de la rive sud de l’estuaire y demeure très peu abondante malgré les efforts investis pour la restaurer. Il s’agit d’une population désignée vulnérable au sens de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables.


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017