Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Titre

État de l'écosystème aquatique du bassin versant de la rivière Bourlamaque : faits saillants 2001-2003


Auteur

Berryman, David; Québec (Province), Direction du suivi de l'état de l'environnement

Éditeur

Québec : Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Direction du suivi de l'état de l'environnement, 2005

Résumé

La qualité des eaux du bassin de la rivière Bourlamaque est étroitement liée à l'industrie minière. En amont des sites miniers, l'eau de la rivière Bourlamaque est de bonne qualité même si elle est un peu acide. Les concentrations de matières en suspension et de métaux dans la rivière augmentent en aval des sites miniers East Sullivan et Orenada. Cependant, c'est surtout sous l'effet du site minier Manitou que la rivière subit des impacts majeurs : baisse du pH et absence de poissons sur quelques kilomètres, et concentrations excessives de métaux (cuivre, zinc, plomb et cadmium) jusqu'à l'embouchure dans le lac Blouin. Les résidus miniers, dont certains sont générateurs d'acide et de métaux, sont omniprésents dans la moitié aval du bassin de la rivière Bourlamaque. Il y en a dans des aires de confinement prévues à cette fin, mais il y en a aussi dans la rivière elle-même, sur son lit et le long de ses rives. En août 2003, une importante mortalité de poissons a été causée par un apport massif de métaux provenant, selon toute vraisemblance, de résidus miniers. La rivière Bourlamaque demeure sujette à de tels événements, car elle est encore exposée à des résidus miniers non confinés.

Disponibilité

HTML Format PDF, 581 ko
 
 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017