Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Titre

État de l'écosystème aquatique du bassin versant de la rivière Saint-François : Faits saillants 2001-2003


Auteur

Painchaud, J. Québec (Province). Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Direction du suivi de l'état de l'environnement

Éditeur

Québec : Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Direction du suivi de l'état de l'environnement, 2007

Résumé

Le vaste bassin versant (10 228 km2) de la rivière Saint-François est principalement forestier, mais l’agriculture occupe une partie importante du territoire, particulièrement dans la zone des basses-terres du Saint-Laurent. On retrouve le long de la Saint-François de nombreuses municipalités et plusieurs entreprises industrielles. Des stations d’épuration des eaux usées sont maintenant en activité dans presque toutes les municipalités du bassin. Du côté industriel, l’industrie papetière a considérablement réduit ses rejets de matière organique, de matières particulaires et de contaminants toxiques. Susceptibles d’avoir des impacts importants sur la vie aquatique, certains anciens sites miniers ont été restaurés, alors que d’autres (Weedon et complexe Eustis-Capelton sur la rivière Massawippi) ont fait l’objet de travaux partiels de restauration. Enfin, le bassin abrite une activité agricole dynamique, dominée par l’élevage bovin et, dans les basses-terres, par la culture du maïs. En amont des basses-terres, la qualité de l’eau est généralement bonne ou satisfaisante, alors que, dans la zone des basses-terres, elle s’avère mauvaise ou très mauvaise. Une contamination toxique a été observée en aval de certains parcs de résidus miniers et dans les lacs Lovering, Massawippi et Magog. Enfin, les communautés biologiques (benthos et poissons) montrent que les interventions d’assainissement des années 1990 ont amélioré l’intégrité écosystémique de la rivière Saint-François.

Disponibilité

HTML
 
 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017