Rapport sur l'état de l’eau et des écosystèmes aquatiques au Québec

Les rives et les côtes

Les rives et les côtes constituent un milieu très dynamique dont la forme est en constante évolution. L’eau érode, transporte et dépose de grandes quantités de sédiments, dont la taille varie de fine à très grossière : argiles, limons, sables, graviers, cailloux, pierres et blocs. L’érosion, le transport et l’accumulation de ces sédiments transforment les cours d’eau et façonnent les paysages riverains et côtiers au fil du temps.

Rodolph Balej, MDDELCC

L’érosion des rives et des côtes est donc un phénomène naturel qui œuvre en continu depuis toujours. Cependant, l’occupation de territoire situé à proximité des cours d’eau modifie ou restreint cette dynamique naturelle, notamment en provoquant une accélération du recul des rives et des côtes et l’abaissement des plages. La succession d’aménagements et d’interventions réalisés sur les rives et dans les cours d’eau a transformé une grande partie des cours d'eau du Québec. Ainsi, depuis les dernières décennies, l’érosion semble gagner en importance et risque même de s’accentuer en raison des changements climatiques.

Cette situation a des répercussions sur les écosystèmes aquatiques et sur les communautés riveraines et côtières, tant sur le plan de la santé et de la sécurité que sur le plan socioéconomique. En effet, le développement démographique et économique du Québec s’est fait à proximité des cours d’eau, ce qui a rendu les communautés riveraines et côtières davantage vulnérables au processus d’érosion.

Devant ce constat, diverses mesures sont mises en œuvre au Québec afin de diminuer la vulnérabilité des communautés riveraines et côtières à l’égard de l’érosion et de préserver les infrastructures, les activités socioéconomiques et les écosystèmes.