Rapport sur l'état de l’eau et des écosystèmes aquatiques au Québec

Un patrimoine protégé

Le gouvernement du Québec s’est engagé à implanter un vaste réseau d’aires protégées pour assurer la protection du patrimoine naturel du Québec, dont une variété de paysages aquatiques. Les grands défis d’un tel réseau résident dans la protection des éléments rares, uniques et exceptionnels du territoire tout autant que dans celle des éléments représentatifs et communs qui définissent sa biodiversité1. En plus de préserver le riche patrimoine naturel du Québec, certaines de ces aires protégées constituent des attraits touristiques indéniables.

Le réseau d’aires protégées au Québec

Les aires protégées sont des portions bien délimitées de territoire à l’intérieur desquelles des mesures sont mises en œuvre pour favoriser la conservation, à long terme, de la nature et des ressources culturelles qui y sont associées. Ces aires constituent l’un des éléments fondamentaux permettant le maintien de la biodiversité au Québec2 : elles peuvent se trouver en milieux terrestres ou marins.

En novembre 2013, le réseau d’aires protégées occupait un peu plus de 9 % du territoire québécois3 (carte 1). En 2015, le Québec compte protéger 12 % de son territoire, ce qui représente une superficie d’un peu plus de 200 000 km24.


Carte 1. Réseau d’aires protégées au Québec en novembre 20135

La vaste majorité des aires protégées au Québec en 2013, soit 98 %, bénéficiaient d’une protection stricte, c’est-à-dire qu’elles concourent à protéger le milieu naturel de façon plus restrictive3. Des activités d’éducation, de chasse, de pêche ou de cueillette sont généralement possibles dans ces sites. Par contre, les activités susceptibles d’avoir des répercussions sur la biodiversité, comme l’exploitation minière, gazière, pétrolière et forestière, ou encore la production d’énergie hydroélectrique, y sont interdites6.

Les autres types d’aires protégées, comme les aires de concentration d’oiseaux aquatiques ou certaines réserves nationales de faune, jouissent d’une protection moins stricte. Des activités favorisant la promotion de l’utilisation durable des ressources naturelles, compatibles avec la conservation de la nature, sont permises dans ces sites. Ainsi, certaines formes traditionnelles d’agriculture et de sylviculture y sont tolérées. Dans les basses terres du Saint-Laurent, où vit une large part de la population et où les terres sont principalement privées, 76 % de la superficie des 1 279 km2 d’aires protégées bénéficiaient de ce type de protection en 20133.

De l’eau et des milieux humides dans les aires protégées

Photo 1. Lac Guillaume-Delisle, parc national Tursujuq (Stéphane Cossette, MDDELCC)

Les quelque 3 900 aires protégées que comptait le réseau d’aires protégées du Québec en 2013 étaient réparties partout sur le territoire3. De taille variée, plusieurs sont de grande superficie. Avec ses 26 107 km2, le parc national Tursujuq est la plus grande aire protégée du Québec3 (photo 1). Cette aire protégée du Nord-du-Québec fait près de 55 fois la superficie de l’île de Montréal.

Peu importe leur taille, les aires protégées terrestres intègrent dans leurs limites des lacs, des ruisseaux, des rivières, des portions du fleuve Saint-Laurent et des milieux humides. En novembre 2013, 10,4 % du couvert en eau douce et 9,5 % des milieux humides étaient incorporés dans le réseau d’aires protégées terrestres3. Ces aires contribuent ainsi à protéger 27 000 km2 d’écosystèmes aquatiques et humides (photo 2). Quelques aires protégées ont pu être créées de manière à protéger la totalité d’un bassin versant.

Photo 2. Des lacs et des milieux humides dans les aires protégées du Québec : A) lac du Portage des Sauvages, parc national d'Opémican (Isabelle Tessier, MFFP); B) lac Kipawa, parc national d'Opémican (Raymonde Pomerleau, MFFP); C) lac Témiscouata, parc national du Lac-Témiscouata (Isabelle Tessier, MFFP); D) parc national du Lac-Témiscouata (Alain Thibault, MFFP)
Photo 3. Parc national du Bic (Marylin Fournier)

Certaines aires protégées terrestres, comme le parc national du Bic, assurent également la protection d’écosystèmes côtiers marins. Alors que 58 % du parc national du Bic protège le milieu terrestre, 42 % de sa superficie concourent à protéger les eaux marines le long des côtes3 (photo 3).

En novembre 2013, le milieu marin était également protégé au Québec par deux grandes aires marines : le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, constitué en 1988, et la réserve aquatique projetée de Manicouagan, créée en novembre 2013.

D’une superficie de 1 246 km23, le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent a été le premier territoire au Québec désigné pour protéger exclusivement un écosystème marin (carte 2). Il a été créé pour protéger l’habitat des bélugas du Saint-Laurent, une population menacée. Les processus océanographiques de remontée d’eaux profondes au point de rencontre du Saint-Laurent et du fjord du Saguenay entraînent un apport important d’éléments nutritifs qui attirent invertébrés, poissons, oiseaux et mammifères marins.

Carte 2. Parc marin du Saguenay - Saint-Laurent7

La réserve aquatique projetée de Manicouagan est située dans le secteur de la péninsule de Manicouagan, près de Baie-Comeau (carte 3). Elle protège un territoire marin de 712 km2 qui englobe une grande diversité d’habitats, notamment les estuaires des rivières Manicouagan, aux Outardes et Betsiamites, des marais salés, des herbiers de zostères, des îles et des fonds marins8.

Carte 3. Limites de la réserve aquatique projetée de Manicouagan5

Ajoutées aux écosystèmes marins et côtiers des autres aires protégées en novembre 2013, ces deux aires marines portaient à 3,6 % la superficie des milieux marins protégés au Québec3. En 2015, le Québec entend faire passer cette proportion à 10 %4.

Références

1 – GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. 2012. Portrait du réseau d’aires protégées au Québec – Période 2002‑2009. Québec. Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, 229 p., 6 annexes. [En ligne]. [http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/aires_protegees/portrait02-09/fr/intro.pdf]

2 – MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L'ENVIRONNEMENT, DE LA FAUNE ET DES PARCS. « Les aires protégées au Québec ». [En ligne]. [http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/aires_protegees/aires_quebec.htm#def]. Page consultée le 19 avril 2013.

3 – MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L'ENVIRONNEMENT, DE LA FAUNE ET DES PARCS. « Registre des aires protégées ». Direction du patrimoine écologique et des parcs, Service des aires protégées, mise à jour du 11 novembre 2013.

4 – GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. 2011. Orientations stratégiques du Québec en matière d’aires protégées. Le Québec voit grand! – Période 2011‑2015. Québec. Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, 8 p. [En ligne].  [http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/aires_protegees/orientations-strateg2011-15.pdf]

5 – Informations fournies pour le rapport en 2013 par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Direction de l’écologie et de la conservation, Service des aires protégées.

6 – GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. « Loi sur la conservation du patrimoine naturel du Québec ». [En ligne]. [http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/C_61_01/C61_01.html]. Page consultée le 17 juin 2014.

7 – Informations fournies pour le rapport en 2014 par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Direction des parcs nationaux.

8 – GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. 2013. Réserve aquatique projetée de Manicouagan – Plan de conservation. Québec. Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, 16 p. [En ligne]. [http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/aquatique/manicouagan/plan-conservation.pdf]

En savoir plus

Portrait du réseau d’aires protégées au Québec, période 2002-2009 : http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/aires_protegees/portrait02-09/fr/intro.pdf

Registre des aires protégées : http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/aires_protegees/registre/index.htm

 Références

1 – GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. 2012. Portrait du réseau d’aires protégées au Québec – Période 2002‑2009. Québec. Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, 229 p., 6 annexes. [En ligne]. [http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/aires_protegees/portrait02-09/fr/intro.pdf]

2 – MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L'ENVIRONNEMENT, DE LA FAUNE ET DES PARCS. « Les aires protégées au Québec ». [En ligne]. [http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/aires_protegees/aires_quebec.htm#def]. Page consultée le 19 avril 2013.

3 – MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L'ENVIRONNEMENT, DE LA FAUNE ET DES PARCS. « Registre des aires protégées ». Direction du patrimoine écologique et des parcs, Service des aires protégées, mise à jour du 11 novembre 2013.

4 – GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. 2011. Orientations stratégiques du Québec en matière d’aires protégées. Le Québec voit grand! – Période 2011‑2015. Québec. Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, 8 p. [En ligne].  [http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/aires_protegees/orientations-strateg2011-15.pdf]

5 – Informations fournies pour le rapport en 2013 par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Direction de l’écologie et de la conservation, Service des aires protégées.

6 – GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. « Loi sur la conservation du patrimoine naturel du Québec ». [En ligne]. [http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/C_61_01/C61_01.html]. Page consultée le 17 juin 2014.

7 – Informations fournies pour le rapport en 2014 par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Direction des parcs nationaux.

8 – GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. 2013. Réserve aquatique projetée de Manicouagan – Plan de conservation. Québec. Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, 16 p. [En ligne]. [http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/aquatique/manicouagan/plan-conservation.pdf]

 En savoir plus

Portrait du réseau d’aires protégées au Québec, période 2002-2009 : http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/aires_protegees/portrait02-09/fr/intro.pdf

Registre des aires protégées : http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/aires_protegees/registre/index.htm