Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Atlas sur l’état de l'environnement au Québec

Variabilité spatiale de la qualité des eaux (suite)

Médiane estivale 1998-2000 en phosphore total

Le phosphore total est un bon indicateur de l’enrichissement des eaux de surface en substances nutritives. Il est à noter qu’une concentration supérieure à 0,03 mg/L de phosphore peut causer des problèmes d’eutrophisation (fleurs d’eau, croissance massive de plantes aquatiques, déficit en oxygène, mauvaises odeurs, mortalité chez les poissons, etc.). Or, des concentrations de cinq à dix fois plus élevées sont observées en Montérégie (rivières Châteauguay, Richelieu et Yamaska) et dans les basses Laurentides (rivières L’Assomption, Bayonne, du Loup et Madawaska). Les valeurs sont plus faibles ailleurs au Québec, à l’exception de certains secteurs du Lac-Saint-Jean, du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches. Le fleuve Saint-Laurent présente dans l’ensemble des concentrations assez faibles de phosphore total. Très souvent, les activités agricoles semblent être la cause principale des dépassements de critère puisque les zones montrant des concentrations supérieures à 0,05 mg/L peuvent être associées aux secteurs à forte densité de superficies en culture, à ceux où la culture du maïs est pratiquée ou encore à ceux où la densité animale est élevée.

Médiane estivale 1998-2000 en phosphore total

Cliquez pour agrandir

Début du document  Section précédente  Section suivante  Fin du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017