Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Région administrative de Lanaudière

Qu’est-ce qu’une aire protégée?

Réserve écologique des Tourbières-de-Lanoraie, photo : Dominique RozanUne aire protégée est définie comme un territoire, en milieu terrestre ou aquatique, qui est géographiquement délimité et dont l’encadrement juridique et l’administration visent spécifiquement à y assurer la protection et le maintien de la diversité biologique et des ressources naturelles et culturelles associées.

Une aire protégée vise d’abord la conservation des espèces et de leur variabilité génétique ainsi que le maintien des processus naturels et des écosystèmes qui entretiennent la vie et ses diverses expressions.

Toute activité ayant cours sur le territoire ou sur une portion de territoire d’une aire protégée ne doit pas altérer le caractère écologique essentiel de cette aire.

Six types d’aires protégées sont pour l’instant placées sous la responsabilité du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, soit :

  • en vertu de la loi sur les espèces menacées ou vulnérables (L.R.Q., c. E-12.01) :

Réserve de biodiversité

Une réserve de biodiversité est une aire constituée dans le but de favoriser le maintien de la biodiversité. Sont notamment visées les aires constituées pour préserver un monument naturel - formation physique ou groupe de formations physiques - et celles constituées dans le but d’assurer la représentativité de la diversité biologique des différentes régions naturelles du Québec.

La région de Lanaudière ne compte aucune réserve de biodiversité.

Réserve aquatique

Une réserve aquatique est une aire principalement composée d’eaux douces, salées ou saumâtres, qui est constituée afin de protéger un plan d'eau ou un cours d’eau, ou encore une portion de ceux-ci, y compris les milieux humides qui y sont associés, en raison de la valeur exceptionnelle qu’il présente du point de vue scientifique de la biodiversité ou pour la conservation de la diversité de ses biocénoses ou de ses biotopes.

La région de Lanaudière ne compte aucune réserve aquatique.

Réserve écologique

Une réserve écologique est une aire constituée à l’une des fins suivantes :

  • conserver dans leur état naturel, le plus intégralement possible et de manière permanente, des éléments constitutifs de la diversité biologique, notamment par la protection des écosystèmes et des éléments ou processus qui en assurent la dynamique;
  • réserver des terres à des fins d’étude scientifique ou d’éducation;
  • sauvegarder les habitats d’espèces fauniques et floristiques menacées ou vulnérables.

Une réserve écologique, c'est avant tout un territoire conservé à l'état naturel : une île, un marécage, une tourbière, une forêt, un bassin hydrographique, etc. Tous les sites choisis présentent des caractéristiques écologiques distinctives.

Dans certains cas, il s'agit d'un milieu où les sols, les dépôts de surface, les végétaux et la faune s'intègrent bien dans un ensemble représentatif des caractéristiques naturelles d'une région. Dans d'autres, le statut de réserve écologique permet de sauvegarder des espèces fauniques ou floristiques rares ou menacées, ou encore des sites exceptionnels. Dans tous les cas, on peut véritablement parler de musées naturels où la conservation, la connaissance scientifique et, quand c'est possible, l'éducation sont privilégiées.

La région de Lanaudière comprend une réserve écologique :

Cette réserve est l'une des deux seules au Québec à faire l'objet d'un programme d'éducation. Pour obtenir des renseignements additionnels concernant la réserve écologique de la région, vous pouvez vous adresser à monsieur Sylvain Jalbert, au numéro (450) 654-4355, poste 235.

Pour obtenir des renseignements concernant les heures de visite de la réserve écologique, vous pouvez communiquer avec la Bande à Bonn'eau en composant le (450) 887-0180.

Paysage humanisé

Un paysage humanisé est une aire constituée à des fins de protection de la biodiversité d’un territoire habité, terrestre ou aquatique, dont le paysage et ses composantes naturelles ont été façonnés au fil du temps par des activités humaines en harmonie avec la nature et présentent des qualités intrinsèques remarquables, la conservation desquelles dépend fortement de la poursuite des pratiques qui en sont à l’origine.

Aucun milieu naturel n'a encore été désigné à ce titre au Québec.

Réserve naturelle en milieu privé

Une réserve naturelle est une propriété privée reconnue à ce titre en raison de l’intérêt que sa conservation présente sur les plans biologique, écologique, faunique, floristique, géologique, géomorphologique ou paysager.

La Loi sur la conservation du patrimoine naturel permet la reconnaissance légale d’une propriété privée comme réserve naturelle de façon perpétuelle ou pour une période minimale de vingt-cinq ans. Afin d’obtenir cette reconnaissance, les propriétaires doivent conclure une entente portant sur les mesures de conservation avec le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs ou avec un organisme de conservation. Les propriétaires peuvent proposer des mesures correspondant à des degrés divers de protection ou encore favoriser le maintien ou l’autorisation de certains usages jugés comme compatibles avec les objectifs de conservation.

La région de Lanaudière ne comprend aucune réserve naturelle.

Habitat floristique

Un habitat floristique est une aire de superficie généralement restreinte abritant une ou plusieurs espèces végétales désignées comme menacées ou vulnérables ou susceptibles d’être ainsi désignées.

La région de Lanaudière comprend trois habitats floristiques :

  • Habitat floristique de la Rivière-des-Mille-Îles
  • Habitat floristique du Marécage-de-la-Grande-Île
  • Habitat floristique du Marécage-de-l'Île-Bouchard

Retour à l'index de la région Lanaudière


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017